Etre femme et mère: ni facile en tant que chef d’entreprise, ni en tant qu’employée

Lorsque j’avais ma société/ mon entreprise, j’étais déjà maman, mais j’ai eu un enfant également durant le temps de vie de ma société et je peux témoigner qu’être une femme chef d’entreprise et mère en même temps n’est pas une mince affaire.

Tout d’abord, vous devez tenter dans la mesure du possible d’assumer avec brio les 2 casquettes. Celle de chef d’entreprise qui vous prend tout votre temps (pour ma part étant toute seule aux commandes, oui, tout mon temps voir même un temps inhumain à supporter à faire des 15h par jour parfois..) et celle de maman. Au départ, comme je peinais à faire décoller mon entreprise, je n’avais pas mis en place de modes de type: cantine, garderie périscolaire. Puis, lorsque dès l’année 3 de mon entreprise, tout a commencé à s’emballer tel un cheval plein de fougue, il m’a fallu réagir vite car j’arrivais toujours en retard aux sorties d’école, de crèche etc etc.. J’avais donc instauré cantine + garderie périscolaire pour les plus grands, et augmenté dans la mesure du possible (en terme de places disponibles hors contrat) les heures que mon dernier enfant allait passer en crèche.

J’ai mis mon dernier enfant en crèche dès l’âge de 3 mois/ 4 mois je ne me souviens plus, et lorsque j’ai fini par réaliser que mon tout petit dernier rentrait à la maternelle et que je ne l’avais pas vu grandir, j’ai eu comme un choc. Parallèlement, c’est en même temps que du jour au lendemain, fatiguée et usée de subir un harcèlement quasi constant sur Facebook (que ce soit de la part des blogueuses hyènes en bande organisée, de la part des Facebookiens parasites), un acharnement de convocations, contrôles, documents et pièces à fournir de la part de mes, mais surtout l’une de mes chères inspectrices de la DGCCRF, les soucis du quotidiens d’un chef d’entreprise avec ses surcharges de taxes en tout genre, les soucis liés au dossier PassWord et tout ce que cela impliquait vu qu’elle avait intentionnellement violé la clause de confidentialité de son contrat et transmis à mon concurrent direct des documents qui lui auront permis de tout savoir sans rien payer, j’ai dit STOP, j’arrête, je jette l’éponge.

ANECDOTE ► Lorsque j’étais prête à accoucher de mon dernier enfant, je me souviens que ce jour là, bourrée de contractions depuis le petit matin, je me suis quand même rendue à la Poste pour y expédier les commandes de mon site e-commerce, rendue chez mon comptable pour y déposer des documents. J’ai même été prise d’une contraction si violente en pleine Poste que la dame qui m’a servie était en panique totale pensant que j’allais accoucher en plein bureau de Poste. Toujours pour la naissance de mon dernier enfant, je me souviens avoir emmené avec moi mon PC pour pouvoir travailler un minimum (même sans accès internet) à la maternité et dès mon retour, j’ai aussitôt traité mails, commandes, bref, tout ce qu’être seule à son compte comporte, avec mon bébé tout fraîchement sorti de mon ventre, de mes chairs, blotti dans son écharpe de portage.

femme chef d'entreprise et mère

Maintenant que je ne suis qu’une ex-chef d’entreprise, et que je cherche désespérément un travail depuis des mois et des mois, je me rends compte qu’au final, être femme et mère n’est pas facile non plus en tant qu’employée, même si je ne le suis pas encore, malheureusement pour mes finances.

En effet, le peu d’entretiens que je passe, on me demande l’âge de mes enfants et comme ils n’ont pas 20 ans, à chaque fois on demande: « Oui mais vous savez avec les horaires, comment allez-vous faire avec vos enfants si jamais en plus il faut que vous dépassiez le planning fixé »? Et à chaque fois je réponds, avant d’être mère on ne vous prend pas ou l’on vous prend avec des pincettes de peur que vous fassiez des enfants donc que vous vous mettiez en congé maternité, et lorsque vous en avez et surtout n’en voulez plus car vous avez vos raisons de ne plus en vouloir, on hésite à vous prendre PARCE QUE VOUS AVEZ DES ENFANTS, et que l’on craint que vous ne sachiez pas jongler entre vos horaires parfois biscornus et ceux de vos enfants calqués sur cette CONNE DE REFORME des rythmes scolaires (conne de réforme ça c’est moi qui le pense mais je ne le dis pas tout de même devant autrui qui pourrait m’embaucher). => « C’est le chien qui se mord la queue et on tourne en rond! »

J’aurais donc tendance à me demander si les recruteurs osent poser la question du mode de garde périscolaire lorsqu’ils reçoivent un HOMME en entretien?… Bonne colle!

Moralité, être une femme chef d’entreprise c’est déjà dur en soi et surtout compte tenu de la mentalité pourrie des autres femmes envers vous si vous réussissez. Être une femme avec des enfants lorsqu’on est chef d’entreprise relève du WONDERWOMAN. Et enfin, être une femme à la recherche d’un travail ou employée, pardonnez-moi l’expression, mais c’est la merde car au final cette question du mode de garde périscolaire et de vos horaires revient sans cesse.

=> Donc on fait comment? On se fait greffer un sexe d’homme et des poils sur le torse pour qu’enfin on puisse avoir l’esprit tranquille à gérer sa société et rentrer et mettre les pieds sous la table tel un gros macho de service? On se fait couper les trompes pour ne pas faire d’enfants et ainsi on règle cette question du mode de garde quand on est employée?

via active de femme et mère

** CONCLUSION dédiée à ces jeunes socialistes et leur campagne crétine et stigmatisée **

S’il avait appris à l’école qu’une FEMME n’est pas faite comme un HOMME car ELLE, si Dame Nature le veut bien, peut faire des bébés, ce RECRUTEUR ne lui poserait pas systématiquement cette question CON et les femmes chef d’entreprises (qui sont mère de surcroît) seraient plus respectées par autrui.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Calife à la place du Calife: un danger pour tout chef d’entreprise mais pas que…

Je viens de repenser que j’avais au sein de mes proches collaboratrices en vente directe, l’une d’elle qui me faisait penser à Iznogoud car je sentais qu’elle voulait (et je n’étais visiblement à l’époque pas la seule à le penser), être: « Calife à la place du Calife ».

Pour résumer, son comportement était à mes yeux et mon égard, un mélange de « je te fais le coup du serpent dans Moogli », et « je veux être autant écoutée que toi, voir même écoutée à ta place par ton réseau » ► d’où mon Calife à la place du Calife et mon Iznogoud.

Je pense que tout chef d’entreprise ayant un fort proche collaborateur, un bras droit dirons-nous, a ou aura un jour à ressentir cela. Ce sentiment que l’on vous brosse dans le sens du poil mais que parallèlement à ce brossage, en réalité, on ne veut pas forcément QUE votre bien au travail… Au contraire, on veut votre place tout au moins la reconnaissance liée à celle-ci.

Il est une chose que je déteste, c’est que l’on tente de pénétrer dans ma tête pour y chercher une éventuelle faille lorsque je suis dans le cadre de l’exercice de mes fonctions (en l’occurrence de surcroît lorsque j’avais ma société). Par ailleurs, rentrer dans ma tête n’est pas forcément une bonne chose en soi si l’on y parvient car maintenant, elle est légèrement voir même fortement atteinte, et auparavant, si l’on y était parvenu, la complexité de ce qui se passait dedans n’aurait pas été de tout repos pour le lambda: complexité liée à mes responsabilités de chef d’entreprise, de mère, et de femme. Par contre, je ne peux pas nier que je me plaîs à rentrer dans la tête des autres ne serait-ce que par jeu. Je sais, c’est mal 😉

A y réfléchir on en revient un peu à ce dont je parlais dans un article précédent en faisant allusion aux 7 péchés capitaux dont l’envie, et comme l’humain a une fâcheuse tendance à l’envie, la méchanceté, voir même la cruauté, il est assez logique que dès que nous sommes « en haut de », « à la tête de », nous nous exposions à un Iznogoud caché derrière son sourire mielleux.

CONCLUSION: Chefs d’entreprise, ou futurs chefs d’entreprise, restez toujours sur vos gardes car, tôt ou tard, vous croiserez sans doute votre Iznogoud à vous..

iznogoud

Et comme je ne cache absolument pas que je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout pro-PS mais une pro-Sarkozy, cela me fait « tilter » que nous avons actuellement en France, un Iznogoud fort médiatisé, le plus fourbe des Iznogoud avec son mou de Calife: Manuel Valls.

Je sais, d’un sujet entrepreneurial je dévie sur un sujet politique mais au final c’est exactement pareil. Le Pingouin est le chef d’entreprise, le dirigeant de la société et Iznogoud Valls son Assistant de Direction, puisque 1er Ministre ► CQFD qu’il n’y a pas qu’un chef d’entreprise qui puisse être exposé à cette célèbre phrase: « Je veux être Calife à la place du Calife! ». En plus je leur trouve une ressemblance certaine à ces 2 là: Manuel Valls et Iznogoud. Quand j’étais petite, Iznogoud me fichait la trouille avec son air de psychopathe, et bien là j’admets que sur cette photo, franchement, il ne donne pas envie Mr Valls ↓

manuel-valls

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le copiage ou l’entrepreneur sans panache qui se sert des idées des autres

J’ai malheureusement vécu ce qu’était le copiage, vous savez, comme celui à l’école où vous retrouvez contre votre gré assis à côté de la purge de service qui n’a rien appris mais se sert de vous comme un pion, l’Encyclopédie Universalis pour trouver la réponse à ses questions de fiches/ exercices et j’en passe.

S’inspirer d’une idée appartenant à autrui si on lui ajoute une certaine valeur ajoutée, un  professionnalisme manquant à cette idée qui ressemble à une idée bonne en soi, mais d’amateur, pourquoi pas, et j’irais même jusqu’au bien! Mais copier purement et simplement, là non, TROP C’EST TROP (pas Tropico non) Et je l’ai vécu à 2 reprises, mais fort heureusement avec de la médiocrité donc je n’ai eu au résultat final quelques cernes éphémères de plus , un coup de sang, puis ensuite un certain plaisir à les voir, ces 2 copieurs, patouiller dans leur copiage d’incompétents.

Je vendais des produits XYZ et ils cartonnaient. Qu’à cela ne tienne, grâce à PassWord (la pire personne à l’esprit pourri qui puisse exister sur Terre), l’un de mes concurrents directs s’est lancé dans la vente directe avec des produits très similaires et ceci avec mes propres documents et guides divers internes confidentiels servis sur un plateau d’argent par cette même PassWord. Mais comme il est de la famille des « neuneus », j’ai pesté pendant 1 semaine voir un peu plus, ce qui peut se comprendre, et quant à lui il s’est littéralement planté.

Je vendais toujours ces mêmes produits XYZ, et bien figurez-vous que j’ai eu une VDI qui a rejoint mon réseau pour en savoir plus sur mon mode de fonctionnement. Elle est restée si peu de temps que ça m’a même alertée car bizarre, et BINGO, que vois-je quelque temps après, elle aura copié mon concept (mal copié certes), et mélangé celui-ci avec des trucs bizarres qui n’ont rien à voir avec la choucroute genre quelque chose lié aux couches, peluches, sacs etc etc..: bref la « Foire à tout », mais il n’empêche qu’elle m’a sournoisement copié et en plus elle a fait partie (Bravo pour une soit-disant commerçante professionnelle du web…) de celles qui ont été les pires à s’acharner sur moi… A y repenser, c’est tout de même injuste tout ceci.

A ces 2 copieurs sournois sans panache, j’aimerais, maintenant que je suis hors jeu, que votre copiage vous conduise tout droit au burn-out et surtout au banqueroute et à mon tour de m’en délecter comme vous vous êtes délectés de mon décès de chef d’entreprise.

Ah si j’oubliais! J’ai également vécu le coup des concurrents directs ou indirects qui avaient observé mes partenariats, et qui systématiquement faisaient le même partenariat/ jeu concours, test produit etc etc… la même semaine voir la suivante, sur le même blog: d’où le fait que je dis que les blogs ne sont, pour beaucoup, pas intègres.

** J’ai aussi eu droit à des phrases poétiques du genre (attendez-celle-là elle est d’un délicieux sans pareil!) , car en fait j’en ai plein, ce Monsieur est un réel Poët Poët**

Le mouton  bleu

« Oh que c’est mignon! Non, C’est juste petit à la limite du ridicule. »

Quant au second copieur, qui est une copieuse, je tais son nom par intelligence mais DEVINETTE►

Mon premier porte le mot d’un Fruit de cette saison et Mr Chirac les adore, ou bien est le premier mot du refrain de Mr Sacha Distel dans sa chanson célèbre qui parle des Scoubidous.

Mon second peut se traduire par un nom avec cet émoticone: ♥ ou au pire le mot « Love »

Mon troisième est que cette copieuse a un second site e-commerce mais celui-ci « tenu » par un très proche familial, qui quant à lui a préféré opter pour un nom de fruit à coques mais avec une originalité orthographique certaine..

Vous avez trouvé? BRAVO! Vous séchez, ne vous inquiétez pas ça va venir, je suis là pour vous y aider et surtout pour décaper ceux qui m’ont plus que désossée. Je sais, je suis cynique et caustique dans cet article, mais lorsque vous lisez mon « A propos », vous ne pouvez que comprendre le ton de ce que vous venez de lire. Ne me jugez pas si vous trouvez cet article trop acerbe car je l’ai écrit, mon blog, donc ce blog, est autant pour témoigner de mon vécu d’entrepreneur que pour enfin expliquer tout ce par quoi l’on m’aura injustement fait passer…

** Allez, je suis bien brave, je vous aide en images **

pommescacahuètes

Rendez-vous sur Hellocoton !

La théorie du petit: dérogation spéciale d’une ex-chef d’entreprise #2

Petit vous avez dit petit? Mais Késako ce fameux petit?

Le petit de cet article n’est pas le « Petit Nicolas » (le livre ou le dessin animé), non, le petit de cet article est la généralisation d’une pensée, d’un comportement qui a pour conséquence que le Français, abstraction faîtes d’être RÂLEUR, MAL ELEVE, est PETIT mais pas en taille, PETIT D’ESPRIT.

Le Français, de manière de plus en plus répandue, pense petit, fait petit, obtient donc petit, mais à l’inverse de sa petitesse multiple, il me fatigue avec sa GRANDE GUEULE!

esprit petit

EXEMPLES CONCRETS divers et variés à travers des mots simples:

1/ ENTREPRENDRE- CREER – NEGOCIER

Lorsque l’on entreprend avec une vision petite de son projet, de son entreprise, on ne peut qu’à aboutir à de petits résultats. C’est juste une question de logique. Ceci étant, lorsqu’on entreprend, il faut savoir suffisamment connaître les limites de sa « grandeur » à atteindre pour ne pas voir trop grand avant même d’avoir démarré, car l’effet obtenu risque fort d’être le même: trop d’investissement tue le résultat final => on obtient du petit. 

Lorsque l’on crée, à titre d’exemple lorsque l’on rédige son business plan, si l’on ne voit que la pointe de ses propres chaussures pour donner une image à la chose, on s’expose à avoir rapidement fait le tour de son projet puisque l’on aura occulté sa dimension de développement, d’évolution. Aussi un projet pensé petit n’aboutira qu’à de petits résultats.

Lorsque l’on négocie, à titre d’exemple en sourcing ou mieux encore en déstockage, faire le marchand de tapis que ce soit en tant que vendeur ou acheteur n’aboutit qu’à du petit voir du rien du tout. La négociation est un jeu de rôle à prendre au sérieux tout en ayant l’air détaché mais SURTOUT à maîtriser! Il y a peu de temps, j’ai aidé un ami lors d’une négociation commerciale avec un potentiel acheteur en déstockage. Et bien figurez-vous que je suis restée sur les fesses de voir le comportement du potentiel acheteur en question tant il voyait petit, pensait petit, tandis que l’offre de mon ami pouvait pourtant lui permettre de faire grand, très grand même… Parfois, la place qu’occupe certains acheteurs ne les mérite pas ou inversement, car j’ai réellement assisté à une négociation niveau cours de récréation de maternelle pour sa part et ceci m’a choqué.

Je fais une parenthèse sur le statut d’auto-entrepreneur qui reprend mon premier exemple qu’est celui d’entreprendre. Être auto-entrepreneur si l’on vise du B2C et surtout si l’on veut au préalable tester son projet en action avant de changer de statut au bout d’un certain laps de temps, je trouve cela très bien en soi. Mais VOUS, les auto-entrepreneurs guignols du dimanche qui avez un autre travail à côté, je sais, vous allez détester ce qui va suivre, vous parasitez les VRAIS ENTREPRENEURS, ceux pour qui il est vital de faire du CA pour ne serait-ce que MANGER et faire manger les siens. Si j’avais à faire abroger une loi, j’interdirais tout simplement le statut d’AE si ce n’est pas la seule et unique activité de cet auto-entrepreneur, ainsi, le monde du web serait moins encombré de charlatans, qui, même s’ils n’enregistrent que 10 commandes mensuelles, cela demeure toujours 10 commandes de moins que VOUS, VRAIS entrepreneurs du web auriez eu si ces amateurs du web 2.0 n’existaient pas.

2/ REFLECHIR- JUGER

J’ai pu le vivre au travers de mes ex VDI, beaucoup de français/françaises réfléchissent petit, réfléchissent peu, voir pas du tout. Chez moi ça s’appelle « ne pas voir plus loin que le bout de son nez ». Penser petit veut dire bien des choses au final: soit voir les choses en petit et faire donc des économies de bouts de chandelles, soit penser vil et avoir une petitesse d’esprit que l’on appelle plus communément méchanceté. Le degré de réflexion, s’il est bas, donc petit, est souvent accompagné du jugement facile. En gros l’expression « bête et méchant » est avérée et prouvée. Moins l’on réfléchit à un certain degré, plus l’on se permet de juger et bien entendu ce n’est pas un jugement positif, sinon ce n’est pas drôle, NON AU CONTRAIRE, c’est un jugement acerbe, moralisateur, bref, un jugement de merde.

réfléchir

3/ QUELQUES-UNS DES PRINCIPAUX PECHES CAPITAUX

Parmi les 7 péchés capitaux, il existe: l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure, la paresse et la gourmandise. En ce qui me concerne, je suis une pécheresse en raison de ma colère.

D’après mon vécu, un petit, lui, les cumule quand même pas mal ces péchés capitaux. Au travers de mes fléaux principaux donc pour rappel: cette ex-vdi qui m’a pourri la vie (PassWord), cette Facebookienne au QI de moule (R2D2), la DGCCRF, la plupart de mes ex-vdi qui m’auront craché à la figure, les Facebookiens qui m’auront harcelée si longtemps, et enfin les blogueuses hyènes en bande organisée, j’ai pu déceler chez ces …. choses (non pas personnes, impossible!) les péchés suivants:

La palme de l’orgueil revient à ma chère inspectrice de la DGCCRF. Pour la luxure, je ne suis pas allée fouiller dans ses tiroirs à tenter de trouver un sex-toy! Quant à la gourmandise, je pense qu’elle y succombe vu son gabarit.

La palme de l’avarice revient à mes ex-vdi qui rouspétaient pour le moindre euro. On peut aussi remettre la palme de la paresse et de la gourmandise à certaines d’entre-elles. Idem, pour la luxure, je ne suis pas allée vérifier dans leur culotte.

La palme de l’envie et de la colère revient aux autres ci-avant encore non mentionnées (pour beaucoup aussi celle de la paresse) et je regrette que la méchanceté et la bêtise ne fassent pas partie des péchés capitaux (Dieu, songe donc à les ajouter s’il te plaît, tu seras bien aimable!). Même remarque que précédemment pour la luxure.

allergique aux personnes negatives

4/ COURAGE – ENVIE

Un petit d’esprit et non de taille n’a bien souvent aucun courage, et encore moins d’envie. Il se réfugie derrière sa petitesse, tel un petit oisillon dans son nid et surtout n’entreprend rien SEUL. Pour un petit, le courage est synonyme de courage de groupe, de meute (cf blogueuses organisées, Facebookiens déchaînés). Il faut du courage pour entreprendre, pour créer, pour développer, mettre en place! Il faut de l’envie pour ces mêmes choses. Mais lorsque l’on est qu’un petit, bien souvent un petit caché derrière son écran à faire croire que l’on est un grand personnage important (mythomane plutôt!), le courage individuel n’est pas une qualité spontanée, loin de là. Quant à l’envie, mis à part l’envie de faire chier son monde, je n’en vois pas d’autre.

5/ PROCEDURES

Au moindre souci, aussi mince soit-il, le mot procédure est désormais employé à toutes les sauces (cf mon article concernant Facebook ou les prémices du consommacteur qui va trop loin). Un souci de délai de livraison allongé bien que tout avait été programmé pour que cela se passe bien => « Blablabla je fais de ce pas saisir UFC! » Un souci de défaut produit => « Blablabla je vais en informer la DGCCRF! » Que c’est fatiguant que de constater que les petits se reproduisent vite, trop vite, et que nous, chefs d’entreprise, penseurs à l’endroit et non tordus, sommes obligés de les supporter…….. Que cette petitesse et ces procédures sont usantes… Mais comme ici c’est mon blog  et que, sauf erreur de ma part, en France, il nous reste au moins la liberté d’expression, j’ai juste une question à poser à tous ces petits: « Et sinon, as-tu déjà fait un petit test de QI? » ah si, j’en ai une autre! « Aurais-tu l’amabilité de bien vouloir grandir un peu dans ton esprit, au moins, ça libérerait un peu de place sur le territoire de Blaireauland qui devient de plus en plus surpeuplé?! »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chef d’entreprise: phase de création, conseils et erreurs à éviter

Voici quelques conseils et erreurs à éviter pour tout futur chef d’entreprise porteur de projet afin que vous évitiez de vous prendre les pieds dans le tapis avant même d’avoir commencé.

1/ MON PROJET/ MON IDEE: Mon projet, mon idée, sont-ils pertinents? Mon idée est-elle différente de ce que l’on trouve actuellement sur le marché sur lequel je souhaite me lancer et me positionner? Mon idée est née comment: de quelle constatation en l’occurrence? Mon idée a-t-elle une valeur ajoutée qui fait que mon projet une fois devenu entreprise/société, va se différencier des autres sociétés déjà actives dans mon secteur? Mon projet est-il suffisamment mûri, abouti? Ai-je soumis mon projet à des proches pour avis, consultation, réaction vis à vis de mon idée afin de m’assurer que je ne suis pas le seul à penser que mon projet est bon?

2/ MON BUSINESS PLAN: Sais-je exactement ce que doit contenir mon business plan?  Suis-je conscient des points clés qu’il doit contenir, en l’occurrence:

  • Etude de marché.
  • Ma dimension entrepreneuriale.
  • Prévisionnel et projections + Mon plan média.
  • Dans la continuité de mon prévisionnel: chiffres clés comme mes charges qu’elles soient fixes ou variables, mes concurrents directs et indirects, ma marge, mon coefficient à la revente si je suis au régime BIC et selon si je vends en B2C ou/et B2B mes coefficients respectifs.
  • Mon sourcing (toujours si je suis au régime BIC).
  • Les fluctuations des devises si mon sourcing ne se situe pas en France.
  • Le champ de mes compétences si je suis seul, et le bilan des compétences de mon/mes associé(s) si nous sommes plusieurs à porter ce projet.
  • Mes éventuelles lacunes (si je ne pallie pas à celles-ci, c’est une erreur! Je me dois donc vite de m’entourer ou de solliciter l’appui de personnes possédant les compétences que je ne n’ai pas pour le moment).
  • Les points forts et les points faibles de mon projet.
  • Mon financement (nous en revenons donc au prévisionnel) ainsi que mes besoins en trésorerie. Mes diverses possibilités de financement! (Banque, Crowdfunding, ADIE, NACRE, micro-crédit et j’en passe…)
  • Le choix du statut juridique pour lequel je vais opter car se tromper de statut juridique en créant son entreprise peut se révéler lourd de conséquences.
  • Ma foi en mon projet car il est évident qu’il faut être prêt à affronter un milieu très « spécial » et éprouvant » en tant qu’entrepreneur.
  • Et bien d’autres points encore…. mais je ne peux tout vous dire.

business-plan

3/ MON RETROPLANNING: Sous quel laps de temps est-ce que je souhaite passer de stade de projet au stade d’entrepreneur?

4/ MON MARCHE / CONSOMMATION ET CYCLE DE VIE DE MON-MES PRODUITS: Suis intarissable sur ces points? Ai-je bien connaissance du cycle de vie de mon/mes produits si je suis au régime BIC, ai-je connaissance de la consommation telle qu’elle est actuellement?

5/ MOI: Me connais-je suffisamment pour être certain de résister à tout pour faire vivre, évoluer et développer mon projet contre vents et marées? Ai-je inclus dans mon projet d’entrée des idées et perspectives de développement de ce projet? (Si non, c’est une erreur de plus que vous commettez, bien qu’il ne faille pas « mettre la charrue avant les boeufs » vous vous devez d’ouvrir dès le départ une porte vers votre développement et surtout le rebondissement de votre projet selon les événements de la vie de votre projet).

6/ LE DEUIL: Êtes-vous prêt à faire le deuil de votre projet s’il est jugé non mature, non viable, non pertinent, ou tout au mieux à accepter que votre projet soit mis sous le couvert d’une couveuse d’entreprise?

7/ Si vous sentez que vous avez une certaine crainte suite à la lecture de ces 6 points, n’hésitez pas à me solliciter (car étant passée par là, sans me vanter car ce n’est pas moi qui le dit mais autrui, dont des spécialistes de la création d’entreprise: les business plan sont l’une de mes spécialités), pour vous aider à MONTER VOTRE PROJET en bonne et due forme. Contactez-moi!

accompagnement a la creation dentreprise

 

Chefs d’entreprise en activité: conseils et erreurs à éviter #2

La suite au prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La théorie du « C’est pas facile » – inventée par le Pingouin – cadeau du week-end!

Je n’ai même pas voulu regarder la conférence de presse donnée le 18 Septembre dernier par le Pingouin, car entendre ce qu’il a à dire ne m’intéresse même pas, sauf si j’ai envie de partir à rire tant il est nul dans ses discours.

Mais, comme aux informations télévisées, comme vous tous, j’ai eu droit à quelques bribes de son discours tout transpirant dégoulinant, j’ai appris une nouvelle théorie que je ne connaissais  jusqu’à présent que dans le contexte de l’entrepreneuriat, celle du « C’EST PAS FACILE »!

  • Pauvre Président, c’est pas facile d’être un chef d’Etat qui, arrivé au milieu de son mandat, n’a plus que 13% de cote de popularité!
  • Pauvre Président, c’est pas facile de ne pas comprendre ce que vos propres Ministres vous expliquent!
  • Pauvre Président, c’est pas facile de savoir qu’en 2017, vous aurez manqué à votre slogan: « Le changement c’est maintenant » et de se retrouver de nouveau en 2017 devant « Une France forte »!
  • Pauvre Président, c’est pas facile de faire un discours en transpirant comme si vous étiez en plein marathon: signe qu’il fait chaud lors de vos apparitions devant la presse mais traduction également de votre stress à ne surtout pas sortir un méga boulette comme vous savez si bien les faire!
  • Pauvre Président, c’est pas facile de n’avoir aucune bonne nouvelle à annoncer aux Français, de ne rien proposer de positif pour changer cette austérité et ce marasme!
  • Pauvre Président, c’est pas facile que d’assumer que vous discréditiez la France avec son déficit public qui explose les compteurs et vous met plus ou moins à dos les acteurs principaux de l’UE alors que, paradoxe, vous êtes sensé en faire partie!
  • Pauvre Président, c’est pas facile de manger de bons petits plats concoctés par les meilleurs chefs français à l’Elysée tandis que le français doit de plus en plus se taper des raviolis en boîte tant le pouvoir d’achat est en berne!
  • Pauvre Président, c’est pas facile que de passer pour un réel gouja au travers d’un livre écrit par son ex-compagne, mais, comme dit le proverbe de Nietzsche: « Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l’homme. »
  • Pauvre Président, c’est pas facile de prendre une fenêtre pour une porte au Vatican ou encore de ne plus savoir où se trouve son avion privé en pleine Afrique du Sud, et que ce soit la « France forte » qui vous l’indique!
  • Pauvre Président, c’est pas facile que de tenter de prendre position alors que vous-même vous ne savez pas sur quel pied danser et avez en permanence (pardon pour l’expression): « le cul entre 2 chaises », mais attention, des bonnes chaises Made in France issue de l’artisanat de Tulle!
  • Pauvre Président, c’est pas facile d’être surnommé Flanby ou Le Pingouin!

hollande-président du cest pas facile

Mais Pauvre Président, savez-vous que:

  • C’est pas facile de créer son entreprise en France tant le système administratif est compliqué!
  • C’est pas facile d’être chef d’entreprise en France tant vous nous accablez de charges et taxes diverses!
  • C’est pas facile d’être chef d’entreprise en France et de se « taper » quasi quotidiennement la mauvaise humeur, la lenteur d’exécution, l’incompétence, et bien d’autres notions encore de vos employés administratifs!
  • C’est pas facile d’être chef d’entreprise depuis le début de votre mandat et de devoir redoubler d’efforts chaque jour pour maintenir notre CA tant vous avez fait s’effondrer le pouvoir d’achat des Français!
  • C’est pas facile d’être chef d’entreprise et d’être amené à perdre celle-ci de quelque manière que ce soit et de constater que vous n’avez rien prévu pour nous, une fois devenus des ex-chefs d’entreprise!
  • C’est pas facile d’endurer la souffrance d’un chef d’entreprise, un burn-out, voir pire encore de traverser une dépression majeure suite à la perte de son entreprise!
  • C’est pas facile d’être à la recherche d’un emploi puisque vous avez tellement tué le système que le taux de chômage n’a jamais été aussi haut!
  • C’est pas facile d’être ex-chef d’entreprise et d’avoir dû subir le harcèlement de l’une de vos administrations et de continuer de la subir encore et encore!
  • C’est pas facile d’être chef d’entreprise concerné par votre loi appliquée depuis juin dernier soit d’allonger le délai de rétractation à 14 jours et ainsi de ne pas savoir au final quel sera notre CA réel à la fin de mois!
  • C’est pas facile d’avoir honte d’être Française tant vous nous ridiculisez auprès des autres Pays membres de l’UE et du reste du monde politique puissant.
  • C’est pas facile d’accepter que vous préférez loger des Roms sans papiers plutôt que de vous pencher sur la précarité de logement des citoyens français, notamment les personnes âgées qui sont de plus en plus touchées par la pauvreté!
  • C’est pas facile de devoir en tant que mère, préparer certains repas à ses enfants sans viande tant vous avez creusé un gouffre entre les différentes classes sociales puisque les personnes vivant bien hier, sont les pauvres d’aujourd’hui!

POUR RESUMER, c’est pas facile de vous supporter! Ce qui m’amène à me dire que, bien que je n’y crois pas réellement, je vais finir par aller brûler un cierge pour que de vous même vous décidiez de nous quitter (ne vous pendez surtout pas hein, ce serait dommage! Les suicides sont la propriété exclusive des chefs/ ex-chefs d’entreprise voyons!). Mais c’est pas facile d’imaginer que NON, vous allez nous infliger votre Présidence jusqu’en 2017, mon Dieu que c’est long!

francois hollande ce clown

Enfin, il y a tout de même quelque chose qui est FACILE: Constater que Paris ne vous donne pas bonne mine, Tulle vous conviendrait bien mieux!

Enfin, si vous voulez passer de bons moments de rire, je vous conseille ce blog, dont juste le titre parle tout seul: « Je suis stupide, j’ai voté Hollande« . L’article du 18 Septembre est réellement réussi!

Rendez-vous sur Hellocoton !