Social network: Facebook mais pas que – prémices du consommACteur qui va trop loin #1

Comme je suis une lève tôt, je surfe fréquemment sur de nouveaux réseaux sociaux que je ne connaissais pas, pour m’en faire une idée, les apprivoiser si j’arrive à décrocher un emploi dans le webmarketing 2.0, et estimer d’ailleurs leur intérêt d’un point de vue de chef (oui je sais ex-chef) d’entreprise.

Je vais plutôt vous parler des 3 que soit je connais fort bien, soit je découvre: Facebook, Instagram, et Pinterest car je ne me suis pas encore intéressée à Twitter ni à Youtube.

Il est d’abord intéressant de regarder cette cartographie média afin de connaître ce que les spécialistes en social network pensent de la pertinence de chaque réseau social, ensuite je vous donnerai mon opinion à ce sujet. (Je vous conseille d’enregistrer cette cartographie et de la zoomer à votre guise ensuite, car il est à constater qu’il faut de bonnes lunettes pour la lire tel quel)

cartographie-medias-sociaux-2014-e1397540581686

** Si l’on se réfère à cette cartographie, ainsi qu’à ses codes couleurs (en haut à gauche): ROUGE= MAUVAIS / ORANGE = OK et enfin VERT = BIEN **

► 1/ FACEBOOK ou plutôt d’après ce que vous avez pu lire ici ou ici ou même encore ici au travers de mon évocation des blogs parasites (article en 2 parties, ici il s’agit de la partie#1), je devrais plutôt dire FACEPLOUC:

Si l’on regarde cette cartographie, Facebook obtient une note générale très correcte: OK pour le SEO (référencement), BIEN pour que l’internaute soit au courant de la vie qui tourne autour de la marque/ société (e-réputation), BIEN pour la communication avec les consommateurs (et c’est là que le consommateur devient consommACteur tout en ne consommant pas: drôle n’est-ce pas!), et enfin BIEN pour la génération de trafic (pour une fois je suis d’accord mais il ne s’agit que de trafic non transformé donc qui ne génère pas de CA, les Facebookiens sont donc des curieux). On en déduit donc, d’après cette cartographie, que FACEBOOK EST LE KING DES SOCIAL MEDIAS. Humhum………… NOT REALLY* (*pas vraiment)

1/ Concernant le SEO: si votre page n’a pas suffisamment de « likers », elle sera référencée par Google certes, mais sans plus de portée utile pour votre ROI/ TPC/ taux de conversion.

2/ Concernant la e-réputation: Oui Facebook peut contribuer à la construire tout comme les Facebookiens peuvent largement contribuer à la détruire et pire encore, vous détruire avec! Avoir une présence d’entreprise sur Facebook revient à marcher seul sur des coquilles d’oeufs entouré(e) de loups sans cerveau prêts à mordre tout ce qui peut leur permettre de moins trouver le temps long (ok je me lâche et reformule la fin de ma phrase: de quoi trouver comment moins se faire chier dans la vie, surtout les blogueuses sur Facebook).

3/ La notion de consommACTEUR: celui que l’on consulte pour, demande avis pour et surtout celui qui du fait qu’on le consulte pour et demande avis pour, se transforme en un consommateur dictatorial impoli, aigri, hargneux, à qui tout lui est dû puisque l’adage dit « Le client est roi »! Je n’adhère pas du tout à cet adage. Si le service, la prestation sont faites correctement, le client est donc roi mais il y a une certaine limite à cette royauté, comme celle de menacer au moindre souci produit d’alerter 60 Millions de Consommateurs, UFC Que Choisir, La DGCCRF et j’en passe…. Pauvre consommateur procédurier pour bien souvent PEANUTS* (*des cacahuètes).

► Vous voulez une idée, et bien voici, attention, ça décape et surtout d’un point de vue de chef d’entreprise c’est hallucinant: (au passage chapeau pour la patience et le tact de la community manager de cette page de grande enseigne)

** Personnellement je n’ai même pas eu envie de lire le début de son histoire datant comme cet internaute le prétend: Janvier, tout ce que j’ai retenu est de suite l’apppel à UFC et la menace qui le délecte de voir cette enseigne « finie » ** (je pars vomir et reviens finir cet article)

5/ Concernant la génération de trafic: comme je l’ai dit j’adhère mais le souci est que ce fameux trafic n’est pas du trafic transformé qui génère du CA, donc au pire il sert à faire remonter votre site dans les moteurs de recherche dont le tout puissant Google.

INSTAGRAM et PINTEREST: Quand le consommACTEUR va trop loin #2

La suite au prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Spontané, vrai, injuste, WTF de chef d’entreprise! Hurler de douleur ça existe!

Au cas où vous auriez loupé un train, non comptant de subir moult harcèlements et acharnements, j’ai donc depuis 2 ans de fléaux de tout chef d’entreprise, eu le privilège dégoût de côtoyer les Inspectrices de DGCCRF dont l’une continue de me poursuivre à titre personnel bien que je ne sois plus gérante depuis belle lurette.

Aujourd’hui, j’ai donc reçu un beau dossier d’au moins 2 kgs de pièces diverses et compte rendus variés.

Au passage, vu que j’ai maintenant tous les noms de celles qui sont impliquées dans mon contrôle (drôle hein, il n’y a pas un seul homme!), essuyez vous bien les fesses car vous êtes toutes loin de les avoir propres. Pour beaucoup vous savez de quoi je parle (ça ne vous dit rien Congé parental qui n’en est pas un?)

Tout cela pour dire que Oui, je vais passer devant Mr Le Juge selon le bon vouloir du Procureur de la République: Quand, je ne sais pas, Avec qui pour me défendre, encore moins, mais grâce à qui, grâce à cette Inspectrice faisant de mon ancienne affaire de société une affaire personnelle sur ma personne physique.

Rappelez-vous , je dirigeais une TPE, juste une simple TPE, et bien voici en public le montant de mon amende: XX.000€ et/ou 2 ans de prison  – le 1er X commence par un chiffre compris entre 5 et 9 tout de même! – (je précise que je ne vendais ni shit ni de la coke: peut-être aurais-je dû…) et comme son dossier tellement lourd pour mes bras devenu si faibles, je n’ai pas eu le courage de le lire en entier, je crois qu’il comporte également une autre peine possible, mais accablée, je ne l’ai même pas lue.

Aussi, voici pour toi, Inspectrice de la DGCCRF et pour vous l’Etat qui cautionne les suicides des chefs d’entreprise en souffrance ►

DGCCRF SOURCE DE SUICIDES DE CHEF DENTREPRISE

 

** Et si tu veux la vraie photo de moi suite à ton dossier de MERDE, fais toi plaisir, c’est CADEAU! **

DGCCRF CRIMINEL suicide de chef dentreprise cautionné

Et voici pour vous qui figurez sur la liste des noms m’ayant chargée comme un mulet ► Je vous présente le lieu dans lequel vous devriez élire logement. D’ailleurs, avez-vous remarqué, j’ai trouvé votre sosie commun! Cool non?!

lapin crétin aux wc

 

La suite au prochain article si je suis toujours là. Mais j’y serai, car « I never give up,never.Even If I shall have to put down a knee on the flour for instance* (*Je ne lâche jamais rien, jamais, même si pour l’instant T je suis un genou à terre).

Rendez-vous sur Hellocoton !

La blogosphère pour les entrepreneurs: ce Dallas #2

Après vous avoir montré quelques exemples de proses vils et acerbes pondues par certaines blogueuses exerçant leur pouvoir relatif sur Facebook, il me tient à coeur, si je veux pouvoir enfin me débarrasser de mon sac de fardeaux et fléaux devenu bien trop lourd à porter pour moi devenue si frêle, de vous montrer un florilège des principales blogueuses qui auront fait de mes 2 dernières années d’entrepreneur un véritable cauchemar.

Voici donc en images ►

montage blogueuses 3

MONTAGE BLOGS 1

montage blogs 3

Joli n’est-ce pas toutes ces couleurs? On se croirait au pays des Bisounours sauf que non, avec ces blogueuses, c’est plutôt le pays de Freddy

Freddy sort de la nuit

Parmi ces blogueuses et/ou Facebookiennes, certaines se sont démarquées en se délectant plus que les autres à me pourrir la vie. Celle qui a joli Dark Vador en photo, celle qui croit que sa famille est royale, le poulpe vert, Alaoneagain, la Grand-mère avec ses lunettes, celle qui n’est pas une princesse, le gâteau Sophie la Girafe, la brunette sur fond rose, la vague bleu clonée avec un Schtroumph, la famille porte-bébé, l’épouvantail, le portrait au fusain, celle qui parle de CDI,et pour ne pas faire une trop longue liste, la petite photo de famille des 4 Trolls. Si je devais faire un top 3 des plus pourries, voici ce que ce classement donnerait:

And the WINNER ARE: Dark Vador (O***** qui adore la dark magie), La vague bleue clonée avec un Schtroumph (aux initiales JVDM: si l’on prend les 3 dernières lettres, là, on compatit pour sa Vie De Mère Merde), et La Grand-Mère aux lunettes (Cal***…coco? noix de coco? what else..?). L’épouvantail ne compte pas dans ce classement, c’est cette adorable PassWord.

Même si ces 3 montages représentent une liste assez précise de mes fléaux Facebookiens Blogo incarnés, cette liste est non exhaustive car je n’ai pu avoir eu vent de tout ni le yeux partout, mon emploi du temps de chef d’entreprise étant déjà overbooké par des sujets bien plus productifs.

Le plus drôle avec cette « Blogosphère », c’est que même entre blogueuses elles se tirent dans les pattes et bien que de près ou de loin elles se connaissent toutes, il y a des CLANS. A croire qu’elles n’ont rien d’autre à faire que faire du mal gratuitement, passer leur temps derrière leur écran à espérer le moindre commentaire sous leur dernier article, moindre liker en plus sur leur page Facebook dédiée, bref, elles attendent la reconnaissance. Mais comment obtenir la reconnaissance, LA VRAIE, celle du respect pour le chemin parcouru, le travail accompli, les 3 cailloux transformés à force de ténacité en plusieurs milliers d’€, lorsque l’on tient un blog soit creux, soit haineux, soit parlant de tout et de rien, et surtout de la part d’internautes lecteurs du web2.0 qui ont replacé leur smartphone ou leur tablette (et après on lit que les finances sont dures: ôtez-moi d’un doute, combien vaut un I-Pad au fait?) par le traditionnel Closer ou Gala pendant leur pause WC… -> ça donne de suite le ton non?

Il y a, je l’admets, cependant de bonnes blogueuses: des drôles, intéressantes, avec un air de vent frais et un rayon de soleil comme : La fille Kamoulox, Chronique d’une maman débordée, Mam Giver (Family Deal), Mamantestent, Maxi Best Of McMaman, sans oublier ce blog au contenu plus qu’instructif pour nous chefs d’entreprise exerçant sur le net: emarketinglicious, etc etc car j’en oublie c’est certaines… Toutefois, je déplore qu’une fois une certaine notoriété acquise, certaines prennent la grosse tête… c’est dommage.

 

Cauchemar d’entrepreneur et fléaux: la DGCCRF #1

La suite au prochain article.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon cauchemar d’entrepreneur: la Blogosphère, ce Dallas #1

Je me rends compte que pour aborder ce sujet, je suis quelque peu dubitative. Est-ce parce que j’ai trop à raconter, est-ce parce qu’au final je vomis tellement les horreurs que mes fléaux de blogueuses m’ont fait au travers de Facebook (Faceplouc serait plus approprié je trouve) que je suis de nouveau comme l’écrivain devant sa page blanche, je ne sais pas. Pour être franche, je ne sais pas par où commencer si je veux-être un minimum construite…

Construite, quel bel adjectif pour quelqu’un comme moi qui doit apprendre à se reconstruire… Quel étrange paradoxe!

Si vous trouvez cet article un peu décousu, veuillez m’en excuser par avance, mais je fais un réel effort pour me concentrer et tenter de mettre des mots clairs sur ce qui est aux antipodes du clair avec ces blogs que l’on pourrait qualifier de…. comment dire…↓

blogosphère parasitante

Durant 2 longues années, soit l’année 4 et 5 de mon entreprise, j’ai donc dû subir les moqueries acerbes, commentaires acides, jugements accusateurs et inquisiteurs, les insultes en public avec mon nom écrit en toute lettres et non pas seulement celui de ma société etc etc d’un noyau de blogueuses remplies de hargne et de haine gratuite sur Facebook.

Quoique je puisse poster, ou même ne pas poster, tout était prétexte à alimenter leurs « blablas » concernant, une fois ma société, l’autre fois mes produits, puis moi, puis mes VDI, puis mes ex-VDI, puis de nouveau moi, bref un véritable cauchemar qui justifierait plutôt que Facebook ait ce logo plutôt que celui qu’il a actuellement:

Facebook réseau social criminel autorisé

Voici quelques exemples avec beaucoup de retenue pour le moment car je suis à l’évidence perturbée par ce qui va suivre, pour que vous ayez une vague idée de l’ampleur de la hargne sans faille et sans relâche de ces blogueuses:

► L’une de mes VDI commentait de manière inappropriée sur une page de blogueuse, c’est moi que l’on accusait et que l’on traitait de tous les noms d’oiseau.

► Un souci d’envoi mal traité par La Poste entraînait tout un long post qualifiant ma société d’incapables et de voleurs alors que le souci était un souci incombant à La Poste, pas moi. D’ailleurs je fais une parenthèse à ce sujet: La Poste, car j’ai tout de même une anecdote excellente à partager avec vous.

Une cliente de mon site e-commerce passe commande. Cette commande est expédiée puis apparaît comme livrée 48h après dans sa boîte à lettres. Cette cliente me contacte certifiant ne pas avoir été livrée. Je contacte qui de droit à La Poste et le haut chef responsable de mon compte professionnel à La Poste me délivre une attestation de livraison à la bonne adresse bien 48h après expédition (Les facteurs sont assermentés le savez-vous?). Je rétorque donc à cette dame que le travail a été fait et que malheureusement, ayant la preuve écrite signée par La Poste que sa livraison a bien eu lieu, il m’est impossible, y compris comptablement parlant, de renvoyer de nouveau les articles de sa commande car pas de nouveau paiement en face, et surtout livraison attestée conforme.

Cette dame m’a littéralement harcelée pendant des jours, pour finir par…. me mettre au Tribunal de Proximité de sa région et me réclamer des dommages et intérêts tandis que j’avais pourtant correctement fait mon travail! Hallucinant non?! Et le pire est, que ne pouvant me déplacer pour si peu en somme et si loin en distance, ce Tribunal de Proximité m’a condamnée en tout et pour tout en incluant même dans la somme à lui verser les frais de timbres pour les courriers qu’elle m’avait adressés! Ouf, j’ai eu de la chance, ce Tribunal aurait pu me faire payer l’usure des pneus de sa voiture pour son déplacement au dit Tribunal! Vive la France je dis! Ce grand Nimportenawak!

► Un produit défectueux? ► Les photos du produit en question circulaient sur Facebook de pages de blogs en pages de blogs avant même que je ne sois informée pour effectuer un SAV.

► J’ai même eu le déplaisir de lire quelque chose du genre: « La vieille morue de (nom de ma société), la (mon prénom), je la retiens celle-là! Sauf que l’auteur de cette phrase m’était totalement inconnue, n’apparaissait pas dans mon fichier clients, bref, nous ne nous connaissions pas du tout, elle n’avait jamais acheté quoique ce soit MAIS se permettait de m’insulter de m’appeler par mon prénom comme si nous avions élevé les cochons ensemble.

► Lorsque j’ai arrêté ma société, j’ai pu lire: « Bien fait pour celle-là! Blogueuses Power! »

► Je sortais une nouveauté, on me traitait de copieuse. J’augmentais quelque peu mes tarifs car mes charges augmentaient, on me traitait de voleuse. J’ai même eu droit à un groupe secret invitant leurs membres à, je cite: « me pourrir la vie » et « aller fouiller sur mon profil personnel pour en savoir plus sur moi » (chose qui s’est produite, un matin en me réveillant, n’ayant que très peu de personne sur mon profil personnel qui ne me servait qu’à administrer ma page professionnelle, j’ai constaté qu’il y avait une personne de plus dans mes contacts, sauf que je ne connaissais pas cette personne, quelqu’un avait donc suivi les recommandations de ce groupe secret: là vous vous sentez comme violée…).

► J’ai tellement d’exemples à vous citer qu’au final je suis toute en retenue, de nouveau cette femme fragile et timide de nature qui n’ose pas.. Et croyez bien que de me retrouver ainsi alors que j’ai ouvert ce blog pour me délester de mes fléaux qui me mangent le cerveau à petit feu, ceci est dur à vivre. Mais comme il me reste du courage, voici plutôt en 6 images issues de ce qui aura été posté par ces blogueuses à mon sujet:(ne vomissez s’il vous plaît qu’après avoir lu)

*******

1/
capture MANGE2/

violation de profil personnel sur facebook

CAPTUREMON PROFIL VDI M

3/

commentaire la féée carabine

4/

horreurs de blogueuses

5/

OLIVIA DARL MAMAN corrigee

6/

prose MARION LECORDIER

*********

Sur ce, je vous laisse réfléchir et vous faire votre propre idée sur ce qui m’a donc conduite, entre la perte de ma société, mon bébé, ma vie d’enfer pendant 2 longues années, à ce dont je souffre aujourd’hui.. une dépression tourbillon remplie de pleurs.

 

La Blogosphère, ce Dallas #2

La suite au prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

Etre femme chef d’entreprise: vécu, analyse

Je me suis longtemps demandé pourquoi j’ai dû vivre un tel cauchemar en tant que chef d’entreprise et j’ai fait une analyse, après moult nuits blanches, moult tortures d’esprits car l’on peut dans le cas présent réellement parler de torture d’esprit, de souffrance morale avérée, celle que beaucoup de chefs d’entreprise connaissent mais n’avouent pas car en tant que « dirigeant », nous estimons qu’il est de notre devoir de ne pas flancher et surtout ne jamais montrer le désarrois dans lequel nous sommes souvent plongés.

De cette analyse durant laquelle je me suis posée beaucoup de questions, de pourquoi, durant laquelle je me suis même profondément remise en question afin de tenter de savoir à quoi tout cet acharnement pour lequel je n’avais aucune autre histoire comparative à ma connaissance pouvait-il être dû, je pense avoir trouvé la réponse.

Il y avait au final deux réponses possibles à cet acharnement contre moi de la part de certaines VDI, des Inspectrices de la DGCCRF, des blogueuses sur Facebook:

REPONSE 1/: Mon caractère bien trempé dans le cadre du travail car oui je suis certes une femme de caractère depuis mon plus jeune âge, mais pourtant une femme  à la sensibilité à fleur de peau, presque une femme enfant une fois le rideau du travail baissé, donc une femme forte professionnellement mais fragile personnellement, avec un gros coeur qui m’a déjà porté préjudice et qui j’imagine, continuera de le faire dans le futur. Cette facette de mon caractère, celle de la femme sensible, fragile, pleine d’émotions, personne hormis mon entourage proche ne la connait car je ne la montre pas par pudeur. Ceci étant, je me souviens que lors d’une réunion avec certaines VDI de mon réseau, l’une d’elles avait dit de moi, et bien entendu en ma présence, que j’étais: « Une main de fer dans un gant de velours avec un gros coeur ». Elle avait vu juste.

REPONSE 2/: Le fait d’être une FEMME tout simplement.

Après mure réflexion, j’ai compris qu’être femme chef d’entreprise, une femme qui dirige seule sa propre barque et qui réussit à la piloter, la porter vers son développement, sa réussite tout simplement, une femme qui dirige d’autres femmes et ce, en nombre, une femme qui ne cache pas que tout se passe bien pour son entreprise sur les réseaux sociaux car si tout se passait bien, c’était un dû, le fruit de mes longues heures de travail acharnées, aussi je n’avais pas volé le peu que j’avais et la relative réussite que j’avais atteint, aboutit comme résultat à DERANGER. ► C’est donc le 2/ la réponse à mes nombreux POURQUOI.

Oui, je dérangeais car je réussissais, je dérangeais car j’arrivais à mener de front (pourtant à quel prix et quels sacrifices!) ma société et ma vie de mère. En France, la mentalité pourrie fait quel’on ne loue pas votre réussite, bien au contraire, on la déteste tandis que l’on se délecte de vos échecs. Triste petite mentalité et petitesse d’esprit. Mais j’oubliais, aux dernières Présidentielles plus de la moitié des français ont voté PS et son Illustrissime candidat: reflet de l’illustrissime petitesse d’esprit d’une grande partie de la population ici, bien que, (comme quoi le vent tourne), ce pauvre Illustrissime qui sait tout mais ne sait rien, ait aujourd’hui une cote de popularité plus bas que Vingt Mille Lieux sous les Mers. Vous l’aurez compris, je n’ai pas voté PS, et ceci ne me pose aucun souci que d’afficher publiquement que je suis une pro-Sarkozy.

femme chef d'entreprise

Je pense tristement que lorsque l’on est une FEMME chef d’entreprise, quel que soit le comportement que l’on adopte, nous avons malheureusement systématiquement une étiquette collée dans le dos d’office et selon ce comportement, cette étiquette nous conduit droit vers les ennuis, les obstacles, les soucis, voir pire encore.

2 POSSIBILITES au travers de mon cas et de mon vécu ►

1/ Vous êtes trop gentille, trop pour le « laisser faire », trop empathique => On vous prend pour la »truffe de service » et non seulement vous n’obtenez rien de vos VDI qui partent dans tous les sens, donc autant ne pas avoir de réseau puisque celui-ci va à moyen terme vous entraîner vers le bas, vers le chute de votre CA donc celle de votre entreprise. Vous êtes trop gentille, aimable, amicale presque avec les blogueuses, elles profitent de vous bien qu’elles prétendent toutes le contraire, et vous vous retrouvez à donner, donner, offrir, donner et offrir encore ce qui aboutit aussi à moyen terme à « bouffer la grenouille » en expression familière.

2/ Vous durcissez votre management afin d’avoir un réseau professionnel et non pas composé de « poules qui caquettent en se noyant dans un vert d’eau », tout en pourtant restant au plus disponible et à l’écoute, vous devenez la Sorcière de Salem. Vous tenez tête aux blogueuses qui parfois, et même souvent, franchissent les limites de la correction, de la familiarité, du sans-gêne, et surtout se servent de leur blog non pas comme d’un outil d’expression, de lecture pour les internautes, mais comme d’une ARME, vous devenez la femme à abattre.

Dans les 2 cas en ce qui me concerne, comme j’ai essayé le 1/ et le 2/, vous êtes coincée et ne pouvez qu’aller droit dans les ennuis, plongée seule au milieu d’un gigantesque panier de crabes.

Si de surcroît vous devez faire la désagréable connaissance d’Inspectrices de la DGCCRF donc encore une fois une relation de femme à femme(s), vous êtes cuite.

A contrario, même s’il est plus dur de faire sa place en tant que femme chef d’entreprise pour être reconnue par ses pairs masculins, une fois cette reconnaissance acquise, les HOMMES au moins, se réjouissent de votre parcours, de votre évolution, vous prodiguent même volontiers des conseils.

► Moralité: Femmes chefs d’entreprise, tant qu’à vous arracher les cheveux, optez pour un comportement de management plus strict si vous gérez de l’humain féminin, sinon vous serez mangée toute crue si vous êtes trop gentille et trop accessible (L’être humain confondant systématiquement gentillesse et faiblesse malheureusement). N’hésitez pas à vous entourer d’hommes, au moins vous éviterez les querelles de basse-cour, les jalousies, les coups bas. A pire, vous risquez juste que l’on tente d’en vouloir à votre petite culotte, mais comme dit le proverbe: « L’Homme propose, la Femme dispose », donc en cela, vous ne risquez pas grand chose si vous savez dire oui ou non selon ce que VOUS voulez.

Je vous ai donc déjà courtement présenté deux de mes fléaux incarnés à l’origine du début de mon cauchemar d’entrepreneur dans mes 2 articles précédents, fléaux que j’ai baptisés respectivement PassWord pour cette VDI machiavélique, et R2D2 pour cette Facebookienne mythomane. Il est temps de vous présenter courtement sous forme d’exemples 2 autres fléaux incarnés: Les blogueuses hyènes qui se sont acharnées sur moi (quoiqu’il y a eu aussi des blogueurs hommes: pauvre d’eux, devenir si petits en se croyant si puissants), et les Inspectrices de la DGCCRF qui en ont fait de même et tel des poux de rentrée scolaire, continuent de me pourrir la vie encore au jour d’aujourd’hui.

blogosphère

Mon cauchemar d’entrepreneur: la Blogosphère, ce Dallas #1

La suite au prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cauchemar d’entreprise: vérité, analyse, fléaux #2 – les Facebookiens et leur haine

Dans mon article précédent je vous expliquais que mon cauchemar a commencé en raison d’un noyau de mon réseau de VDI, et aussi en raison de Facebookiens remplis de rage et de haine.

Après vous avoir dans les grandes lignes fait une brève introduction de mon fléau de VDI incarnée par l’une d’elles en particulier, soit comme je l’ai baptisée pour vous, pour plus de facilité à suivre la suite de mes péripéties: PassWord, il est temps d’aborder l’acharnement soudain qui s’est abattu sur moi tel un Tsunami sur Facebook.

En même temps que je devais faire face à cette sorte de mutinerie organisée et menée par un noyau de VDI au sein de mon réseau de vente directe, et surtout résoudre rapidement cette mutinerie, toujours par le biais de l’une de mes VDI (quel poème me direz-vous dites donc les VDI), c’est donc sur Facebook que le pugilat a commencé. Une personne très proche de cette autre VDI (celle-ci de VDI, ne vaut même pas la peine que je me creuse la tête à lui donner un nom car tellement peu intéressante), ayant d’ailleurs la réputation d’être une « faiseuse d’histoire », a commencé à venir m’importuner en postant des commentaires et même des publications salasses sur ma page d’entreprise donc lisibles de tous.

Voyant que je ne réagissais pas afin de ne surtout pas lui accorder quelconque intérêt étant donné le genre de personnage (petite vie, petite dans sa tête, pas petite en hauteur mais bien moins petite en largeur, concouriste invétérée mais se prétend licenciée en Droit /oui à y réfléchir il existe une licence qui récompense ceux qui arrivent enfin à reconnaître le côté DROIT du GAUCHE: Congratulations/ , etc etc..: trop large pour faire le tour du propriétaire), de publications salasses, les publications et commentaires ont abouti à des menaces et le tout, suivi chaque jour par ses « copinautes » histoire de se donner du courage à plusieurs. Par pudeur, bien que j’aie encore tout dans mes vieux dossier, je ne vous montrerai pas de quoi je parle mais croyez bien qu’à la lecture de ce type de phrases, vous êtes comme soudainement pris d’un mélange de gastro-entérite aigüe et d’envie de prendre votre véhicule pour lui faire avaler son clavier, son pc en entier, et surtout, aussi forte que cette dame soit en corpulence et moi aussi frêle (attention je ne juge aucunement la corpulence humaine, je ne parle dans le cas présent que de cette personne), lui faire le coup du trottoir à la « American History X » (Si vous n’avez aucune idée du coup du trottoir en question, Youtube et Google images sont vos amis).

Pour apporter une touche de mon humour sarcastique et cynique à cet article, j’ai décidé d’appeler cette Facebookienne: R2D2 (Pourquoi R2D2? car elle s’exprime dans un langage qui, malgré le fait que je sois de langue française, ce R2D2-ci, « moi pas toujours comprendre » ses phrases tronquées et écorchées, témoins de sa grande culture générale).

la haine sur facebook

Cette R2D2 est une Facebook addict qui se fait systématiquement supporter et encourager par ses copinautes hyènes facebookiennes: des particuliers, mais bien entendu aussi des blogs (on y revient aussi rapidement, au final, aux blogs!), des singes savants ne sachant au final rien si ce n’est que de tenter de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas car si l’on se penche sur leur profil creux comme une huître, soit ils ne vivent que pour participer à des concours, soit ils sont hyper connectés junkies facebookés = en gros ils ne travaillent pas EUX. Pire encore s’ils travaillent, ce qui est le cas de certaines, je pense que leur employeur serait ravi de savoir que leurs salariées emploient leur temps de travail à polluer la vie d’entrepreneurs sur Facebook au lieu de s’acquitter des tâches pour lesquelles elles sont rémunérées.

R2D2 a donc commencé par du très désagréable par écrit, mais, constatant que, loin d’être née de la dernière pluie du web 2.0, oh tristesse pour elle, j’avais comme solution radicale pour mettre fin à ce parasitisme,  fini par devoir faire le nécessaire pour que, bien qu’elle s’acharne à poster avec divers faux profils, ma communauté ne voit pas ses horreurs, et là encore mal m’en a pris car cela n’aura fait que renforcer sa véhémence, allant jusqu’à avoir le culot extrême de m’appeler un soir à 19h alors que je venais tout juste de stopper ma journée, entourée de mes enfants, pour m’insulter et me menacer de milles choses diverses et variées, les plus farfelues mais néanmoins très perturbantes pour l’être humain que je suis.

Fatiguée de ceci, de ces menaces, de ne pouvoir travailler TRANQUILLEMENT, j’ai donc décidé d’aller porter plainte contre R2D2 et cette seconde VDI au nom aussi inutile que le fait d’enfiler ses chaussettes, avec à l’appui, tous les écrits de ces deux personnes ayant subi un peu trop longtemps les températures froides de leur région ou éventuellement pris la foudre.

Et là, NON-SENS de la JUSTICE FRANCAISE et preuve encore du CAUTIONNEMENT DE FACEBOOK aux dérives en public: cette plainte n’a même pas abouti. Enfin, si, elle a abouti à me faire passer des jours, des nuits entières à me ronger les sangs, mais ça, qui s’en souciait puisque visiblement j’étais la femme à abattre, plutôt la machine à abattre car pour agir de la sorte, ces personnes citées ci-avant n’ont même pas songé une seule seconde que j’étais juste un être humain, une maman, une femme comme tout le monde, à la seule différence près c’est que moi j’avais eu le courage de monter une entreprise, la volonté de la faire se développer. D’ailleurs, si j’étais un homme, en langage familier et je vous demande de bien vouloir excuser la phrase qui va suivre, je résumerais qu’à leur différence, MOI j’avais des coui**es, y compris pour me retrouver le nez en face du leur (mais pas elles si bien cachées derrière leur écran de poltronnes parasites).

la justice française est bancale - non sens

Je me suis d’ailleurs longtemps gratté la tête en me demandant bien POURQUOI cette HAINE, POURQUOI cette détermination à m’exterminer, POURQUOI tout court?

Après réflexion, mais une très longue réflexion, je pense avoir saisi le pourquoi, même si je n’en suis pas certaine à 100% ► Ceci m’a conduit vers l’ANALYSE de la perception d’une femme chef d’entreprise.

 

Cauchemar d’entrepreneur et d’entreprise #3: Analyse de la femme chef d’entreprise 

La suite au prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !