Un an après ou presque et toujours guérie mais fuck!

Waouh….. Je n’ai pas écrit ici depuis le 15 janvier… soit plus de 6 mois….

Pourquoi? Parce que trop occupée à guérir naturellement de cette dépression sordide d’ex-chef d’entreprise avalée tout cru dans une tourmente qui aura ressemblé aux portes de l’enfer, voir même l’enfer tout court. Parce que trop occupée à être une bonne salariée modèle, docile, appliquée et impliquée qui rentre dans le moule pour décrocher un CDI (c’est chose faite!). Parce tellement usée par tous ces mois durant lesquels j’ai vécu comme une paria, une saleté de pourriture de femme chef d’entreprise qui avait osé travailler comme une damnée pour les 3 pauvres sous qu’elle gagnait pour faire vivre ses enfants… Parce que chaque mois je faisais mon docile chèque au RSI pour ma régularisation d’appel à cotisations d’une société que je n’avais pourtant plus (bande de fils de pu**). Parce que j’ai voulu me lobotomiser le cerveau positivement à oublier ces blogueuses dégueu et ces VDI tout aussi dégueu: Olivia, Maud (x2, décidément ce prénom n’est pas un cadeau de Dame Nature…), Marion, M-Amélie, Amélie tout court, Brigitte, Stéphanie, Emilie, Vanessa, Aurélie, Alexandra, etc …, et j’en passe et surtout en oublie et c’est tant mieux!

Bref, voilà un an que j’ai failli rendre mes enfants orphelins, volontairement ou pas je n’en sais rien, mais un an que j’ai failli mourir de chagrin, de souffrance, de douleur, de fatigue, de haine envers tous ceux qui m’ont sucée jusqu’à la moelle et envers moi en voulant me punir d’être, juste être tel le verbe: exister.

Que suis-je aujourd’hui?

Je suis devenue une femme qui vit pour ses enfants, qui vit pour faire sa place parmi ses collègues (du moins sa place tout court car je suis et resterai une battante donc je veux évoluer là où je suis), et qui vit tout court en prenant beaucoup de recul sur tout ce que j’ai traversé, bravé, enduré sans m’abrutir à coup d’anti-dépresseurs (ce qui pourtant m’aurait soulagée je pense sur le moment mais m’aurait fait fondre mes neurones sur le plus moyen – long terme). Ceci étant je suis restée une FUCK OFF du système faussement entrepreneurial, une FUCK OFF du Pingouin et son soutien à la Grèce alors que la France s’est encore plus enfoncée dans la misère qu’il y a 6 mois en arrière lorsque j’écrivais régulièrement ici, une FUCK OFF des blogs de merde, une FUCK OFF de la nature humaine vil, méchante et surtout sans COURAGE.

Bref, le chemin a été long pour revenir de parmi les morts, mais j’en suis revenue, et ça, c’est l’essentiel…..

Pourquoi ça me toque de venir écrire ici aujourd’hui? Bonne colle, je n’en sais rien.

Peut-être ai-je besoin de poser sur mon clavier le fait que ça y est, j’ai enfin fini de faire la pute de l’Etat avec mon dernier chèque au RSI, que ça y est, j’ai fait mon deuil de ma société perdue et arrachée, que ça y est, je suis………….. prête. Prête à continuer mon petit bonhomme de chemin avec qui sait, encore de belles victoires à remporter, même si je sais qu’il n’y aura me concernant pas de victoire sans bataille car visiblement, je n’ai pas de bonne fée qui se sera penchée sur mon berceau et tout ce que j’ai, je dois le gagner à la sueur de mon front et à mes efforts envers et contre tout. C’est ainsi, et je fais avec.

Voilà pour moi, voilà tout court pour le moment, et nous verrons bien ensuite.

Ainsi va la vie, ainsi bascule-t-elle, ainsi nous nous relevons tant bien que mal pour continuer la route de notre destin…

Bon courage à vous entrepreneurs, je reste de coeur parmi les vôtres même si sur le papier je n’en suis plus ♥

1426762424947

Ah j’oubliais: merci aux gentils messages que j’ai pu recevoir parfois car très touchants même si je ne me suis pas étendue plus que ça dans mes réponses (chat échaudé craint l’eau froide). Et si tu t’appelles Olivia ou Maud ou Brigitte ou un de ces prénoms que j’ai mentionnés et que ça te troue le cul tellement tu le prends pour toi, moi aussi je t’aime connass*, c’est cadeau 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

De chef d’entreprise à employée: JOIE!

Dans mon article précédent je vous faisais part de mes 3 décisions: celle de ne revenir sur ce blog que lorsque j’aurai trouvé un emploi, celle d’y faire l’article de la fin pour enfin me débarrasser de tous les non-dits qui auront fait de ma vie un enfer de chef d’entreprise puis d’ex-chef d’entreprise en grande souffrance morale et physique, et enfin, celle de ne plus conseiller qui que ce soit concernant l’entrepreneuriat étant donné que tout le monde s’en tape bien que j’aie pu vivre un enfer.

Me revoilà donc car décision n°1: CHECK! J’ai trouvé un emploi! Forcément je ne dirai ni lequel, ni où, ni quoi ni qu’est-ce car je veux avant tout dorénavant tourner la page et encore plus me préserver qu’avant. La seule ironie du sort que je puisse tout de même vous partager à ce sujet, est que nous étions beaucoup à avoir postulé pour ce poste et que si j’ai été prise plutôt qu’une autre personne est……… certes le fait de correspondre en terme de compétences mais d’avoir été moi aussi chef d’entreprise. Ahhhhhhhhh que ça fait du bien de se dire qu’en plus de trouver du travail, je l’ai décroché car j’ai eu le courage de moi-même diriger une société (ça change de la plupart des recruteurs qui ne voulaient pas de moi en raison de cette expérience professionnelle sur mon CV car de suite relayée au rang des potentielles employées ingérables puisqu’ayant moi-même géré).

Je vais donc passer du statut de femme chef d’entreprise, puis ex-chef d’entreprise en souffrance et pauvre laissée pour compte qui envoyait au moins 5 à 6 CV par jour depuis des mois, à celui d’employée. Et comme je n’ai pas d’égo, je m’en contrefiche comme de l’an 40 de ne plus être « à la tête de » mais « derrière le ». L’essentiel est que je puisse enfin sortir la tête de l’eau financièrement, retrouver l’envie de sourire, de rire, et de me reconstruire au travers d’un emploi car je l’ai souvent dit: « Le travail est salvateur de beaucoup de maux ».

Maintenant j’espère de tout coeur que ma période d’essai sera concluante et qu’ainsi je serai définitivement l’employée qui donne entière satisfaction à sa Direction. Et loin de moi l’envie d’être une sournoise Calife à la place du Calife, tout ce que je veux est garder ce job le plus longtemps possible et mettre mes compétences et connaissances entièrement au profit de mon employeur et de son équipe, soit mes nouveaux collègues de travail.

joie

Ce qui m’amène donc à ma décision N°2: l’article de la fin…. Ahah, bonne colle, que contiendra-t-il cet article? Les pseudos des blogueuses hyènes et facebookiens moulesques qui m’auront pourri la vie? Le nom de mon inspectrice de la DGCCRF histoire qu’un gentil clown aille l’attendre à la sortie du bureau une hache en plastique à la main pour lui faire « chier de peur dans son froc »? (oui oui je sais c’est extrêmement vulgaire, mais comment employer des termes polis envers une personne aussi pourrie?), le vrai pseudo de PassWord sur Facebook (quoique bof, pas super passionnant étant donné que cette dame est la championne des faux profils mais bon, on y voit quand même bien sa tête lorsqu’on fouille un peu), ou son nom, idem pour R2D2? Peut-être que mon article contiendra aussi sa dose de soude décapante à propos de certains tabous comme celui de ne pas prendre suffisamment en compte la souffrance des chefs d’entreprise, la souffrance des VRAIS demandeurs d’emploi etc etc… Ouch, quoiqu’il en soit, je vais prendre TOUT MON TEMPS lorsque je serai en week-end pour réfléchir à cet article pour qu’il soit un vrai feu d’artifice de soude caustique.

Concernant ma décision N°3 soit celle de ne plus conseiller ni chef ni futur chef d’entreprise, il n’y a rien à ajouter, que chacun se débrouille, car au final, tout ce que j’aurai appris en tant que chef d’entreprise, je l’aurai appris seule ou avec très très peu d’aide et de soutien. Les seuls soutiens que je ne veux jamais oublier:

1/ Celui de mon collaborateur comptable qui, comprenant que je voulais comprendre ce qu’il faisait avec ma comptabilité, m’expliquait avec patience les rouages comptables pour que j’y sois plus familière car il est certains termes et certaines opérations comptables plus que complexes à intégrer.

2/ Celui de mes webmasters qui m’auront indiqué comment maîtriser le SEO (référencement).

3/ Celui de mes interlocuteurs chargés de mes transactions d’import- export qui m’auront tous autant qu’ils sont, aidé à améliorer mes connaissances en cette matière.

En attendant THE article de la fin, merci à vous qui m’aurez lue jusqu’à présent. Et merde à celles (et éventuellement ceux) que j’ai vu lire UN article plus que les autres en une seule journée (hé oui, j’ai gardé les mêmes habitudes à consulter les statistiques comme au bon vieux temps) suite à ma photo postée de dos dans mon article précédent: l’article parlant de la blogosphère ce Dallas impitoyable. Si vous m’avez reconnue, vous-autres à qui je dis merde, je m’en fiche: I’M HAPPY CUZ I HAVE A JOB!* (*Je suis heureuse car j’ai un travail!) et surtout, serrez les fesses, car je me marre par avance de ce que j’écrirai dans… on verra quand 😀

victoire 1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le copiage ou l’entrepreneur sans panache qui se sert des idées des autres

J’ai malheureusement vécu ce qu’était le copiage, vous savez, comme celui à l’école où vous retrouvez contre votre gré assis à côté de la purge de service qui n’a rien appris mais se sert de vous comme un pion, l’Encyclopédie Universalis pour trouver la réponse à ses questions de fiches/ exercices et j’en passe.

S’inspirer d’une idée appartenant à autrui si on lui ajoute une certaine valeur ajoutée, un  professionnalisme manquant à cette idée qui ressemble à une idée bonne en soi, mais d’amateur, pourquoi pas, et j’irais même jusqu’au bien! Mais copier purement et simplement, là non, TROP C’EST TROP (pas Tropico non) Et je l’ai vécu à 2 reprises, mais fort heureusement avec de la médiocrité donc je n’ai eu au résultat final quelques cernes éphémères de plus , un coup de sang, puis ensuite un certain plaisir à les voir, ces 2 copieurs, patouiller dans leur copiage d’incompétents.

Je vendais des produits XYZ et ils cartonnaient. Qu’à cela ne tienne, grâce à PassWord (la pire personne à l’esprit pourri qui puisse exister sur Terre), l’un de mes concurrents directs s’est lancé dans la vente directe avec des produits très similaires et ceci avec mes propres documents et guides divers internes confidentiels servis sur un plateau d’argent par cette même PassWord. Mais comme il est de la famille des « neuneus », j’ai pesté pendant 1 semaine voir un peu plus, ce qui peut se comprendre, et quant à lui il s’est littéralement planté.

Je vendais toujours ces mêmes produits XYZ, et bien figurez-vous que j’ai eu une VDI qui a rejoint mon réseau pour en savoir plus sur mon mode de fonctionnement. Elle est restée si peu de temps que ça m’a même alertée car bizarre, et BINGO, que vois-je quelque temps après, elle aura copié mon concept (mal copié certes), et mélangé celui-ci avec des trucs bizarres qui n’ont rien à voir avec la choucroute genre quelque chose lié aux couches, peluches, sacs etc etc..: bref la « Foire à tout », mais il n’empêche qu’elle m’a sournoisement copié et en plus elle a fait partie (Bravo pour une soit-disant commerçante professionnelle du web…) de celles qui ont été les pires à s’acharner sur moi… A y repenser, c’est tout de même injuste tout ceci.

A ces 2 copieurs sournois sans panache, j’aimerais, maintenant que je suis hors jeu, que votre copiage vous conduise tout droit au burn-out et surtout au banqueroute et à mon tour de m’en délecter comme vous vous êtes délectés de mon décès de chef d’entreprise.

Ah si j’oubliais! J’ai également vécu le coup des concurrents directs ou indirects qui avaient observé mes partenariats, et qui systématiquement faisaient le même partenariat/ jeu concours, test produit etc etc… la même semaine voir la suivante, sur le même blog: d’où le fait que je dis que les blogs ne sont, pour beaucoup, pas intègres.

** J’ai aussi eu droit à des phrases poétiques du genre (attendez-celle-là elle est d’un délicieux sans pareil!) , car en fait j’en ai plein, ce Monsieur est un réel Poët Poët**

Le mouton  bleu

« Oh que c’est mignon! Non, C’est juste petit à la limite du ridicule. »

Quant au second copieur, qui est une copieuse, je tais son nom par intelligence mais DEVINETTE►

Mon premier porte le mot d’un Fruit de cette saison et Mr Chirac les adore, ou bien est le premier mot du refrain de Mr Sacha Distel dans sa chanson célèbre qui parle des Scoubidous.

Mon second peut se traduire par un nom avec cet émoticone: ♥ ou au pire le mot « Love »

Mon troisième est que cette copieuse a un second site e-commerce mais celui-ci « tenu » par un très proche familial, qui quant à lui a préféré opter pour un nom de fruit à coques mais avec une originalité orthographique certaine..

Vous avez trouvé? BRAVO! Vous séchez, ne vous inquiétez pas ça va venir, je suis là pour vous y aider et surtout pour décaper ceux qui m’ont plus que désossée. Je sais, je suis cynique et caustique dans cet article, mais lorsque vous lisez mon « A propos », vous ne pouvez que comprendre le ton de ce que vous venez de lire. Ne me jugez pas si vous trouvez cet article trop acerbe car je l’ai écrit, mon blog, donc ce blog, est autant pour témoigner de mon vécu d’entrepreneur que pour enfin expliquer tout ce par quoi l’on m’aura injustement fait passer…

** Allez, je suis bien brave, je vous aide en images **

pommescacahuètes

Rendez-vous sur Hellocoton !

La théorie du petit: dérogation spéciale d’une ex-chef d’entreprise #2

Petit vous avez dit petit? Mais Késako ce fameux petit?

Le petit de cet article n’est pas le « Petit Nicolas » (le livre ou le dessin animé), non, le petit de cet article est la généralisation d’une pensée, d’un comportement qui a pour conséquence que le Français, abstraction faîtes d’être RÂLEUR, MAL ELEVE, est PETIT mais pas en taille, PETIT D’ESPRIT.

Le Français, de manière de plus en plus répandue, pense petit, fait petit, obtient donc petit, mais à l’inverse de sa petitesse multiple, il me fatigue avec sa GRANDE GUEULE!

esprit petit

EXEMPLES CONCRETS divers et variés à travers des mots simples:

1/ ENTREPRENDRE- CREER – NEGOCIER

Lorsque l’on entreprend avec une vision petite de son projet, de son entreprise, on ne peut qu’à aboutir à de petits résultats. C’est juste une question de logique. Ceci étant, lorsqu’on entreprend, il faut savoir suffisamment connaître les limites de sa « grandeur » à atteindre pour ne pas voir trop grand avant même d’avoir démarré, car l’effet obtenu risque fort d’être le même: trop d’investissement tue le résultat final => on obtient du petit. 

Lorsque l’on crée, à titre d’exemple lorsque l’on rédige son business plan, si l’on ne voit que la pointe de ses propres chaussures pour donner une image à la chose, on s’expose à avoir rapidement fait le tour de son projet puisque l’on aura occulté sa dimension de développement, d’évolution. Aussi un projet pensé petit n’aboutira qu’à de petits résultats.

Lorsque l’on négocie, à titre d’exemple en sourcing ou mieux encore en déstockage, faire le marchand de tapis que ce soit en tant que vendeur ou acheteur n’aboutit qu’à du petit voir du rien du tout. La négociation est un jeu de rôle à prendre au sérieux tout en ayant l’air détaché mais SURTOUT à maîtriser! Il y a peu de temps, j’ai aidé un ami lors d’une négociation commerciale avec un potentiel acheteur en déstockage. Et bien figurez-vous que je suis restée sur les fesses de voir le comportement du potentiel acheteur en question tant il voyait petit, pensait petit, tandis que l’offre de mon ami pouvait pourtant lui permettre de faire grand, très grand même… Parfois, la place qu’occupe certains acheteurs ne les mérite pas ou inversement, car j’ai réellement assisté à une négociation niveau cours de récréation de maternelle pour sa part et ceci m’a choqué.

Je fais une parenthèse sur le statut d’auto-entrepreneur qui reprend mon premier exemple qu’est celui d’entreprendre. Être auto-entrepreneur si l’on vise du B2C et surtout si l’on veut au préalable tester son projet en action avant de changer de statut au bout d’un certain laps de temps, je trouve cela très bien en soi. Mais VOUS, les auto-entrepreneurs guignols du dimanche qui avez un autre travail à côté, je sais, vous allez détester ce qui va suivre, vous parasitez les VRAIS ENTREPRENEURS, ceux pour qui il est vital de faire du CA pour ne serait-ce que MANGER et faire manger les siens. Si j’avais à faire abroger une loi, j’interdirais tout simplement le statut d’AE si ce n’est pas la seule et unique activité de cet auto-entrepreneur, ainsi, le monde du web serait moins encombré de charlatans, qui, même s’ils n’enregistrent que 10 commandes mensuelles, cela demeure toujours 10 commandes de moins que VOUS, VRAIS entrepreneurs du web auriez eu si ces amateurs du web 2.0 n’existaient pas.

2/ REFLECHIR- JUGER

J’ai pu le vivre au travers de mes ex VDI, beaucoup de français/françaises réfléchissent petit, réfléchissent peu, voir pas du tout. Chez moi ça s’appelle « ne pas voir plus loin que le bout de son nez ». Penser petit veut dire bien des choses au final: soit voir les choses en petit et faire donc des économies de bouts de chandelles, soit penser vil et avoir une petitesse d’esprit que l’on appelle plus communément méchanceté. Le degré de réflexion, s’il est bas, donc petit, est souvent accompagné du jugement facile. En gros l’expression « bête et méchant » est avérée et prouvée. Moins l’on réfléchit à un certain degré, plus l’on se permet de juger et bien entendu ce n’est pas un jugement positif, sinon ce n’est pas drôle, NON AU CONTRAIRE, c’est un jugement acerbe, moralisateur, bref, un jugement de merde.

réfléchir

3/ QUELQUES-UNS DES PRINCIPAUX PECHES CAPITAUX

Parmi les 7 péchés capitaux, il existe: l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure, la paresse et la gourmandise. En ce qui me concerne, je suis une pécheresse en raison de ma colère.

D’après mon vécu, un petit, lui, les cumule quand même pas mal ces péchés capitaux. Au travers de mes fléaux principaux donc pour rappel: cette ex-vdi qui m’a pourri la vie (PassWord), cette Facebookienne au QI de moule (R2D2), la DGCCRF, la plupart de mes ex-vdi qui m’auront craché à la figure, les Facebookiens qui m’auront harcelée si longtemps, et enfin les blogueuses hyènes en bande organisée, j’ai pu déceler chez ces …. choses (non pas personnes, impossible!) les péchés suivants:

La palme de l’orgueil revient à ma chère inspectrice de la DGCCRF. Pour la luxure, je ne suis pas allée fouiller dans ses tiroirs à tenter de trouver un sex-toy! Quant à la gourmandise, je pense qu’elle y succombe vu son gabarit.

La palme de l’avarice revient à mes ex-vdi qui rouspétaient pour le moindre euro. On peut aussi remettre la palme de la paresse et de la gourmandise à certaines d’entre-elles. Idem, pour la luxure, je ne suis pas allée vérifier dans leur culotte.

La palme de l’envie et de la colère revient aux autres ci-avant encore non mentionnées (pour beaucoup aussi celle de la paresse) et je regrette que la méchanceté et la bêtise ne fassent pas partie des péchés capitaux (Dieu, songe donc à les ajouter s’il te plaît, tu seras bien aimable!). Même remarque que précédemment pour la luxure.

allergique aux personnes negatives

4/ COURAGE – ENVIE

Un petit d’esprit et non de taille n’a bien souvent aucun courage, et encore moins d’envie. Il se réfugie derrière sa petitesse, tel un petit oisillon dans son nid et surtout n’entreprend rien SEUL. Pour un petit, le courage est synonyme de courage de groupe, de meute (cf blogueuses organisées, Facebookiens déchaînés). Il faut du courage pour entreprendre, pour créer, pour développer, mettre en place! Il faut de l’envie pour ces mêmes choses. Mais lorsque l’on est qu’un petit, bien souvent un petit caché derrière son écran à faire croire que l’on est un grand personnage important (mythomane plutôt!), le courage individuel n’est pas une qualité spontanée, loin de là. Quant à l’envie, mis à part l’envie de faire chier son monde, je n’en vois pas d’autre.

5/ PROCEDURES

Au moindre souci, aussi mince soit-il, le mot procédure est désormais employé à toutes les sauces (cf mon article concernant Facebook ou les prémices du consommacteur qui va trop loin). Un souci de délai de livraison allongé bien que tout avait été programmé pour que cela se passe bien => « Blablabla je fais de ce pas saisir UFC! » Un souci de défaut produit => « Blablabla je vais en informer la DGCCRF! » Que c’est fatiguant que de constater que les petits se reproduisent vite, trop vite, et que nous, chefs d’entreprise, penseurs à l’endroit et non tordus, sommes obligés de les supporter…….. Que cette petitesse et ces procédures sont usantes… Mais comme ici c’est mon blog  et que, sauf erreur de ma part, en France, il nous reste au moins la liberté d’expression, j’ai juste une question à poser à tous ces petits: « Et sinon, as-tu déjà fait un petit test de QI? » ah si, j’en ai une autre! « Aurais-tu l’amabilité de bien vouloir grandir un peu dans ton esprit, au moins, ça libérerait un peu de place sur le territoire de Blaireauland qui devient de plus en plus surpeuplé?! »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dérogation spéciale d’une ex-chef d’entreprise #1

Mais pourquoi cet article porte-t-il un tel titre? Parce que bien que mon blog soit dédié à l’entrepreneuriat en général, là, tout de suite, maintenant et même depuis plusieurs jours, j’ai envie de faire un « break entrepreneurial » et de parler de ce qui, en tant que personne, me dérange dans notre monde actuel. Je peux? Of course que je peux car ici c’est chez moi vu que c’est mon blog 🙂 (Notez que c’est la première fois que je souris virtuellement avec un emoticone! Exploit!)

Pour cette première dérogation spéciale, j’aimerais beaucoup parler de 2 sujets qui me chiffonnent:

1/ Le pays des Bisounours ou celui de Je suis une Princesse et je pète des paillettes!

2/ Blaireauland ou Le Monde devenu fou!

1/ ** Le pays des Bisounours ou de la Princesse à paillettes **

pipirose

Il semblerait que sur la toile, sur les réseaux sociaux, sur beaucoup de blogs, pardonnez-moi l’expression, mais personnellement comme je suis une rebelle et non une princesse, ceci m’amuse assez que de constater que c’est à celle qui, sur Facebook, Instagram et autres réseaux sociaux, La Blogosphère prout prout caca boudin donnera l’image de la plus Youpi Tralala La Vie est Tellement Belle!  Et ça, ça m’énerve!

Sur Facebook vous lisez: « Wahhhhhhh je me suis achetée une petite robe chez BlaBla, elle est trop belle, j’suis trop contente! » Et là, les commentaires sont du genre: « Vas-y montre, on veut voir! » OU « Hannnnnnnnnnnn la chance, t’es tellement jolie dans cette robe! »TRADUCTION: Elle a acheté une robe mais pas forcément en taille 38 voir plus, au pire si elle l’a achetée en 38, elle ne respire plus le temps de se prendre en Selfie (allez, sourit à ton i-phoune dernier cri qui t’aura coûté un rein ou que tu auras eu grâce à un test sponsor pour un article sur ton blog à paillettes) pour avoir l’air moins boudinée, et ses « copinautes » sont des faux-culs qui pensent en réalité ce que je viens d’écrire.

En gros, sur Facebook, autres réseaux sociaux, blogosphère girly, on se croirait au Pays des Bisounours. Humhum…………. NOT REALLY…..

Pas vraiment parce que la VRAIE VIE, c’est absolument aux antipodes du « Youpi Tralala ». Quelle fille/femme dit « Youpi Tralala » quand elle se lève le matin et qu’elle ressemble à un bouledogue? Quelle fille/ femme dit « Youpi Tralala » quand son enfant a la gastro? Quelle fille/ femme dit « Youpi Tralala » quand elle s’achète une robe dans la taille au dessus de ce qu’elle pensait, parce qu’à force de manger des « Youpi Bonbons Magiques Qui Piquent de Toutes les Couleurs Youpi Youpi », elle a pris quelques jolis kilos? Quelle fille/femme dit « Youpi Tralala » quand elle reçoit sa facture d’EDF qui va lui exploser son budget du mois? Et en dernier exemple, quelle fille/ femme dit « Youpi Tralala » quand elle a ses règles? PERSONNE!

Bref, non, la VRAIE VIE n’est pas composée de paillettes (parfois un peu tout de même, encore heureux d’ailleurs), elle aurait plutôt tendance à être majoritairement composée de… comment vous dire… un mélange de FAUX-CULISME et D’EMMERDES à répétition? Oui, je pense qu’on peut le voir comme ça!

En image, ce faux-culisme et ces emmerdes à répétition ne donnent pas réellement un Bisounours, ni une pluie de paillettes ou la Belle Aurore avec son carrosse, malheureusement, sinon, que la VRAIE VIE serait belle, douce et agréable! Non la VRAIE VIE, c’est plutôt ça ↓

chucky

 2/ ** BLAIREAULAND ou LE MONDE DEVENU FOU! **

Blaireauland ou Monde devenu fou: Késako? Disons que dans mon Blaireauland, il y a pas mal de sujets, personnes, thèmes et choses diverses et variées. Aussi pour ne pas faire un article fleuve sur mon Blaireauland, voici quelques exemples de « Je suis un gros blaireau ou un fou allié »:

  • Je lis un article qui explique que dans certains Tribunaux de Commerce, lorsque l’on juge un ex-chef d’entreprise en liquidation judiciaire, il a été prévu un dispositif d’accompagnement psychologique si l’ex-chef d’entreprise en question est « diagnostiqué » dépressif et surtout au bord du suicide. Ceci étant, ce dispositif psychologique que l’on met à sa disposition n’allège aucunement sa/ses dettes. Le lambda dira: « ah c’est bien quand même, au moins, les pauvres ex-chefs d’entreprise qui ont tout perdu reçoivent un soutien psychologique vu leur souffrance morale » => BLAIREAU! NON, cela veut juste dire que le pauvre ex-chef d’entreprise va tout de même devoir payer TOUTE SA DETTE car pas d’allègement pour autant et surtout que les magistrats et autres acteurs de sa liquidation judiciaire se protègent de toute attaque de la famille de cet ex-chef d’entreprise s’il finit par se pendre car on lui aura tout de même pourtant proposé de bénéficier d’un dispositif psychologique! En gros ce dispositif est fait pour se décharger de toute responsabilité si l’ex-chef d’entreprise jugé au Tribunal de Commerce se suicide car désespéré mais il n’est pas fait pour alléger ses souffrances donc une partie de ses dettes!
  • Je suis en voiture, je me fais quasi coincer par une superbe voiture allemande noire au feu rouge. Cette superbe voiture allemande noire ayant les fenêtres ouvertes, j’entends une musique à me faire saigner les tympans. Pour couronner le tout, au volant, se trouve (allez, je vais être gentille) un jeune  homme des cités défavorisées, et il fait le beau, vous savez, comme le paon quand il fait la roue lorsqu’il veut impressionner la femelle ou comme le chat mâle qui pisse partout pour marquer son territoire! BLAIREAU et en plus DEALER!
  • Je regarde les informations télévisées et OH HORREUR pour la 3ème fois je vois que des otages qui n’ont rien demandé à personne si ce n’est qu’au pire de faire leur travail de journaliste ou de guide de haute montagne, se font décapiter en direct, filmés comme de vulgaires animaux, par des Islamistes Djihadistes radicaux. Là nous ne sommes plus à Blaireauland, nous sommes à « Evil Dead Monde devenu fou » et il faut éradiquer ces BARBARES sans plus attendre!
  • Je regarde encore les informations télévisées et presque plusieurs fois par semaine, je vois qu’une mère, des parents, ont torturé, tué, leur(s) propre(s)s enfant(s). Là encore, ce n’est même plus Blaireauland, c’est Le Monde devenu fou et ces BARBARES qui ne méritent même pas le nom de « parents » doivent payer le plus haut prix pour leurs actes sans nom!
  • Je me laisse tenter à parcourir vaguement certains réseaux sociaux (Facebook en l’occurence) et que vois-je? Une vidéo d’une jeune fille handicapée se faire agresser gratuitement par une troupe de (pardonnez-moi l’expression) grosses vaches qui se la jouent Ziva (non pas Diva) et le pire c’est que ça les amuse! Alors là, Je ne dis ni Blaireau, Ni Monde de Fou, je dis juste ►

Tout cela pour résumer que j’en ai marre de ce monde surréaliste soit composé de mythomanes du web s’inventant une Youpi Tralala Vie de Rêve et leurs lèche-culs qui les accompagnent. J’en ai marre de cette violence. J’en ai marre des faux-semblants, j’en ai marre des discours moralisateurs de certains dirigeants tandis que Mr Thomas Thévenoud n’aura pas payé ses impôts et autres factures pendant des années ou que Mr Maceron traite les salariées de la société Gad « d’illettrées »! J’en ai marre de me dire que mes enfants vont voir notre monde évoluer vers un futur cauchemardesque si la tendance ne s’inverse pas.

En fait, à y réfléchir, et bien, sans les Blogs Youpi Tralala, sans Facebook et autres réseaux sociaux, sans ces pauvres jeunes hommes des quartiers défavorisés qui se sont multipliés comme des Gremlins et inondent nos villes de cannabis, cocaïne et autres drogues sans aucune foi ni loi, sans ces islamistes radicaux, sans ces parents qui n’auraient jamais dû l’être, sans ces cols blancs qui prennent les citoyens pour des moins que rien ↓

cyprien c etait mieux avant

** Ce monde dans lequel je suis malheureusement obligée d’évoluer, qu’il soit sur la toile ou dans les rue ne me convient pas! Mais que faire?…. Qui trouve est généreusement invité à me le dire…**

Avec mes excuses pour ce langage hautement châtié contenu dans cet article mais comment dire autrement que l’on en a marre de l’horreur et des faux semblants et que tout ce que je souhaiterais c’est juste un monde SIMPLE, RESPECTUEUX, EN ORDRE et surtout qui tourne ROND.

Rendez-vous sur Hellocoton !

♫ Je suis tombée par terre, c’est PAS la faute à Voltaire ♪ Hibou, genou, plus de sous! Article à coeur ouvert.

Cet article pourrait presque être une compilation de plusieurs chansons car là, en réalité, je commence à le rédiger et il est 5h00 du matin ► « Cinq heures du mat’ j’ai des frissons. Je claque des dents et je monte le son. Seul sur le lit. Dans mes draps bleus (non les miens ne sont pas bleus par contre) froissés. C’est l’insomnie. Sommeil cassé » (je suis en mode HIBOU depuis 3h du matin et la nuit, quand tout le monde dort mais que vous NON vous ne dormez pas, c’est long!)

De ce fait j’ai pensé à cette chanson qui pourrait bien illustrer, en son début, le manège enchanté dans lequel mon cerveau burn-outé (je sais ce terme n’existe pas) est embarqué contre son gré. Cette chanson, et bien c’est le titre de cet article! Je suis tombée par terre, mais c’est pas du tout la faute à Voltaire, c’est la faute à plein de monde en réalité: blogueuses à l’esprit vérolé, blaireaux de FacePlouc ou de Facebook pour son nom officiel, ex-VDI, DGCCRF, et un peu aussi d’accumulation d’un vécu personnel cahin-caha… et ce tout cumulé en images pourrait se comparer à: « à force d’en prendre plein la figure (au sens figuré du terme), on aboutit à ceci ↓, donc à la suite de ça, à ce qui suit »

rocky

Tout cela pour exprimer que vivre dans ma tête depuis que j’ai enfin accepté que PAF, « je suis tombée par terre » et VLAN, je n’ai pas le nez dans le ruisseau mais dans une big dépression sévère et bien le genou à terre, c’est un peu comme regarder le film: « Dans la peau de John Malkovich » ► En gros, au quotidien, mon cerveau est embarqué dans un Grand Huit (moi qui déteste les manèges) et ça tourbillonne de tous les côtés moult fois par jour et je me demande bien quand ce fichu forain décidera d’appuyer sur le bouton: « ♫♪ STOP, c’est fini les amis, tout le monde descend, wizzzzzzz ♫♪ »!

dans-la-peau-de-john-malkovich

► HIBOU, GENOU, PLUS DE SOUS => COMPIL MEGA MIX

Plutôt que des phrases, vu que cet article ne parle absolument pas de l’entrepreneuriat (comme quoi, ne pas dormir rend dingue et vous fait faire bien des choses improbables finalement, comme rédiger un article en pleine nuit), voici donc en images l’univers très spécial dans lequel mes neurones ainsi que mon enveloppe corporelle d’ex-chef d’entreprise en souffrance se trouvent ► MUSIQUE MAESTRO!

♫♪ C’est ma direction ! J’ai pété les plombs, sans abandonner ni baisser les bras. Plus d’nouvelles, batterie faible, malédiction. Dorénavant, je vais de l’avant, c’est ma direction. Ma direction.♫ = Sexion d’Assaut / Maître Gims

sexion dassaut

♫♪ Coucou Hibou, Coucou Hibou, Coucou Hibou, Coucou ♫ (Je veux dormir!)

coucou hibou

♫ J’ai plus une tune ♪

jai plus une tune

Sia- ► ♫ Dressed in Black ♪

Sia dressed in black

Mais bon, à ce qu’il paraît, à force de volonté et de patience….. et surtout si je peux enfin me réaliser de nouveau au travers d’un EMPLOI

 ♪♫ I will survive ♪ – Gloria Gaynor

Gloria-Gaynor-I-Will-Survive

Et à ce qu’il paraît aussi, même si pour l’instant je n’en suis plus là, mais je l’ai été cependant, pas avec un coeur en acier mais un trop gros coeur en revanche…

Manowar – ♪ Heart of Steel ♫

Manowar heart of steel

Ayant une attirance pour la langue anglophone, je ne suis pas très douée pour trouver des morceaux musicaux francophones, aussi pour Sia et Manowar, Tapez Youtube en mode lyrics français et vous comprendrez mieux les quelques lignes ci-dessus mentionnées.

** Avec mes plates excuses pour cet article hors sujet entrepreneuriat, mais traducteur de mon manège enchanté , qui à mon humble avis, cessera si je change enfin de vie grâce à UN EMPLOI…. ** / Merci de m’avoir lue, Soude Caustique

Chefs d’entreprise: Erreurs à éviter, Conseils #1

La suite au prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !