Je suis presque Charlie, mon prénom commence pareil: vérités caustiques

Après les événements de la semaine passée, après 1 mois en immersion dans mon nouvel emploi puisque je ne suis plus chef d’entreprise, arrive enfin l’envie de crier haut et fort mes vérités profondes, non loin de l’article ultime avec au final peu de mots à résumer.

En tant qu’ex chef-d’entreprise: J’aime / Je vomis ►

1/ J’aime mes proches, mon cocon, mes murs, mon chez moi qui est mon refuge de ce monde de fous.

2/ J’aime réfléchir, continuer à tenter de devenir une personne bien meilleure professionnellement en apprenant de mes choix du passé.

3/ J’aime l’idée qu’un jour notre monde ne connaîtra plus jamais de #JesuisCharlie

4/ J’aime les chaussures de luxe, les sacs à main en croco et les bijoux Swarovski mais comme je ne suis qu’une ex-chef d’entreprise, j’aime virtuellement tout ceci.

5/ J’aime les tatoos et surtout les tatoos « tête de mort ».

6/ J’aime qu’il y ait eu une mobilisation sans pareil depuis 1945 contre la haine véhiculée par ces babouins d’extrémistes au nom d’une religion faussée et aveuglée par la haine.

ce qui ne tue pas nietzche

MAIS

1/ Je vomis les intégristes et leurs actes barbares et je les qualifierais de sous-m**des pour notre devenir.

2/ Je vomis le système français: RSI, URSSAF, Service des Impôts des Entreprises, Le Pingouin et son Iznogoud Valls ainsi que bien plus encore.

3/ Je vomis beaucoup de blogs pourris et creux auxquels j’ai fait allusion quasi à l’ouverture de mon blog.

4/ Je vomis le faux-culisme que je constate en permanence au travail.

5/ Je vomis le manque de franchise de ces supérieurs hiérarchiques, qui pourtant pour la plupart vantent mon passé de chef d’entreprise pour faire-valoir auprès de leurs interlocuteurs et autres, d’avoir embauché une employée compétente à l’expérience certaine; car mieux vaut être sain, franc et direct que de tourner autour du pot avec un sourire mielleux comme une mouche tournerait autour d’une merde.

6/ Je vomis Facebook mais ça, si vous m’avez suivie, vous savez déjà.

7/ Je vomis la bêtise humaine, bien que force est de constater que nos propres enfants sont instruits par des professeurs des écoles sans panache, sans envergure, voir sans compétence ni éducative, encore moins pédagogique, donc tous ces ratés de la CAMIF (l’ex-CAMIF qui a fait faillite et leur a tous bien collé quelques euros de commandes de fringues moches des années 70 dans le c**.). Je vomis leur look aux cheveux gras comme des frites et leur haleine fétide avec un farouche besoin urgent de s’équiper de pâte à dents!

8/ Je vomis le gauchisme et sa politique actuelle faussement socialo, bien que fort sociale dans ses extrêmes: aidons les Roms, les Smarties mais surtout laissons crever les personnes âgées à retraite ridicule, laissons crever les entrepreneurs, laissons crever beaucoup trop de ceux qui ont un réel besoin pour privilégier des « pleurnicheurs professionnels ».

9/ Je vomis le mot « hiérarchie » tout court qui donne tout pouvoir à de nombreux péteux sans panache.

10/ Je vomis cette situation critique dans laquelle la France se trouve économiquement et financièrement pour ses citoyens.

Pour résumer, à force d’écrire plus de « je vomis » que de « j’aime », je pense que, comme les français ont démontré qu’ils pouvaient être solidaires, humains, au-delà de toute barrière de croyances, j’espère que cette solidarité va s’amplifier et contaminer positivement tout registre, y compris la solidarité des chefs d’entreprise contre ces institutions bourrées de nuls sans nom.

Bref, je ne m’appelle pas Charlie, je ne m’appelle pas comme ces 17 victimes de ces fennecs, je m’appelle C. et je suis moi: aimante, humaine, souhaitant la paix et le calme, la justice, compatissante pour ces dommages humains récents, hormis pour ces 3 barbares, mais détestant beaucoup de choses, trop de choses.

Que le peuple français continue sur sa lancée pour que je ne vomisse plus, s’il vous plaît.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités