Après le dépôt de bilan, bilan d’ex-chef d’entreprise #Analyse

L’année 2014 va bientôt s’achever et depuis plusieurs jours, lorsque je réfléchis à cette année écoulée, je me dis que je reviens réellement de parmi les morts et c’est peu de le dire… En effet, une étude récente a soulevé un taux que j’estime plus qu’alarmant, celui d’un suicide de dirigeant d’entreprise tous les 2 jours et pourtant, cette étude ne fait pas la « UNE » des informations télévisées, quelle triste constatation…

Depuis une année, j’aurai enchaîné souffrance de chef d’entreprise, dépôt de bilan, mésaventures avec le RSI qui m’aura remercié de mes bons et loyaux services de dirigeant pendant 5 années par une régularisation de mes cotisations de l’an passé (et pas une petite régularisation!), continuité de mes désagréables correspondances avec la DGCCRF, et enfin, une dépression sévère qui aura bien failli me coûter la vie. Purée que c’est tout de même étrange de parvenir enfin à regarder en arrière et de se dire que l’on a été comme dans un film de Quentin Tarentino bien barré du cerveau sans que l’on ai rien demandé et que ce film est, je l’espère de tout coeur, enfin terminé. Il le sera réellement lorsque mon échéancier de régularisation de cotisations N-1 RSI sera bouclé, et que mon dossier avec cette chère inspectrice (saloperie serait plus adapté) de la DGCCRF sera clos une bonne fois pour toutes…

Que de points de suspensions dans ces quelques lignes précédentes, cela en dit long sur ma perplexité vis à vis de 2014 écoulé, et sur cette alarmante situation qui touche de plein fouet les chefs d’entreprise actuels.

Il est une question tout de même qui me taraude: Pourquoi de plus en plus de chefs d’entreprise finissent-ils par se faire sauter la tête? Et surtout pourquoi personne ne fait rien pour endiguer cette montée en puissance de suicides? Bonnes questions auxquelles j’ai la réponse pour la première mais pour lesquelles je n’ai pas la réponse pour la seconde.

Evidemment que les chefs d’entreprise français sont de plus destinés à finir entre 4 planches après avoir tiré leur révérence volontairement lorsque l’on voit ce que le Pingouin a planté comme MERDE en France! Bien que Manuel Valls prône que son gouvernement « is Pro Business », il faut juste ouvrir les yeux sur le fait que NON, le gouvernement Valls/Pingouin est juste « Pro Dépôt de Bilan et Pro Liquidation Judiciaire des entreprises françaises » en raison des multiples freins, non-sens, incompétences diverses et variées des services administratifs avec le RSI en tête de ces incompétences, des taxes et sur-taxes, bref, d’un tout qui provoque un tourbillon extrêmement nocif pour tout chef d’entreprise qui se respecte.

Il est quasi improbable qu’un être humain ne finisse pas par disjoncter totalement lorsque l’on supporte ce que supportent les chefs d’entreprise actuels! Pour ma part, entre l’extrême fatigue des heures passées à m’acharner au travail (heures impossibles à chiffrer), les soucis liés aux charges et diverses taxes à payer, les soucis liés à motiver mes troupes, les soucis liés au parasitisme des administrations qui vous font tourner en rond et dépenser du temps et de l’argent à vous justifier, la perspective de la perte de ma société puis la perte de celle-ci, si je suis encore vivante, c’est non pas grâce à une cellule de crise mise en place par le gouvernement pour soutenir les chefs d’entreprise en souffrance et en détresse totale (oh non, le gouvernement n’aura rien fait pour m’éviter le burn-out ni l’envie de ne plus jamais me réveiller pour fuir mon monde devenu un enfer de chef d’entreprise puis d’ex-chef d’entreprise), c’est grâce au soutien de mes proches qui ne m’ont pas lâché une seule journée ou même demi-journée toute seule sachant que si je me retrouvais sans personne pour veiller sur moi et me surveiller, c’était certain, je me serais fait sauter la tête.

suicide des patrons

Si j’avais à adresser quelques lignes à tous les chefs d’entreprise, dirigeants de société en France qui se battent comme des lions pour survivre, sauvegarder leurs emplois, éviter la faillite coûte que coûte, voici ce que j’écrirais:

« Chefs d’entreprise et dirigeants de France, tenez-bon car vous êtes le coeur de l’économie bien que votre gouvernement n’ait de cesse de toujours vous appuyer sur la tête. Vous êtes le cerveau de ce corps appelé EMPLOIS, et sans cerveau, le corps ne devient qu’enveloppe dépourvue de toute réaction et action. Certes vous êtes le dindon de la farce, la vache à lait de l’Etat, le souffre douleur des administrations comme le SIE, le RSI (qui me dégoûte encore plus depuis que j’ai regardé l’émission sur ces centres d’appels qui traitent les dirigeants comme de la merde), l’URSSAF et j’en passe. Cependant sans vous l’Etat français ne se résume qu’à être un blaireau monumental qui distribue des aides à ceux qui n’en n’ont pas forcément besoin. Fédérez-vous pour ne plus subir tant de pressions, contraintes, incohérences et aspirer à retrouver une économie et une consommation dignes de ce nom! Fédérez-vous pour rendre la monnaie de sa pièce au RSI qui vous pourrit la vie et vous réclame sans cesse des appels à cotisations et/ou régularisations de cotisations tout droit sorties du chapeau tel un mauvais tour de magie. Dites stop au Pingouin avant 2017 pour que la France cesse de s’enfoncer et vous avec. Bref, puisque vous êtes le cerveau de ce corps appelé EMPLOIS, faites travailler ce cerveau en vous unissant car seuls chacun dans notre coin nous ne pouvons et vous ne pouvez pas faire grand-chose. Courage et surtout ne vous laissez jamais aspirer par le tourbillon d’un burn-out car ce tourbillon est bien trop dangereux et dévastateur! Soyez fiers de vous et de vos accomplis, vous le pouvez et vous le méritez. Je souhaite à tous, encore un beau chemin sur les routes de l’entrepreneuriat et de la direction, ainsi qu’une longue vie pérenne à vos entreprises. »

Petite dédicace aparté également aux parasites des réseaux sociaux qui sont tout aussi nocifs pour nous, chefs d’entreprise: Que Facebook décline tant, que vous vous sentiez à votre tour enfin bien seuls et que votre fausse toute puissance sur la toile cesse enfin pour que vos tristes petites vies de peureux minables reviennent à ce qu’elles auraient toujours dû être sans ce Facebook parasite (d’ailleurs qu’elle idée saugrenue de baptiser des personnes dans nos contacts des « amis », un ami ce n’est pas un inconnu ou presque derrière son clavier). A vous parasites Facebookiens et bloguesques, je ne vous souhaite pas tout le meilleur pour l’année 2015 à venir dès demain, loin de là, je vous dédaigne telle une crotte de chien que l’on évite sur le trottoir pour ne pas salir ses Louboutin (bien que je n’en aie pas).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités