Un bon patron/ manager, c’est quoi finalement? #Conseils

Être un bon manager, qu’est-ce que ça peut bien représenter si l’on prend le temps de se poser la question? Car c’est bien connu, on ne peut pas plaire à tout le monde, de surcroît si l’on manage une équipe hétéroclite composée d’hommes et de femmes, de différentes cultures, croyances et pire encore si l’on est un manager FEMME qui gère des femmes.

De piètres managers/ patrons, j’en ai croisé et bien qu’à cette époque je n’avais pas encore l’expérience d’être moi-même chef d’entreprise, je voyais déjà ce qui n’allait pas dans leur façon de manager.

Il est une règle d’or que bien des managers oublient: « Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu’on te fasse »! Comment voulez-vous que votre équipe vous suive si vous leur manquez de respect au quotidien par exemple? C’est cause perdue. Pour rassembler et fédérer une équipe, pour obtenir de chacun des membres de celle-ci le meilleur de soi-même, en tant que manager/ chef d’entreprise, vous vous devez de faire preuve d‘intelligence émotionnelle.

intelligence émotionnelle du chef d'entreprise manager

INTELLIGENCE EMOTIONNELLE – Mon point de vue, mes conseils

L’intelligence émotionnelle si l’on veut résumer avec très peu de mots cette notion, est la capacité à détecter les émotions (pas les sentiments) de votre entourage professionnel ainsi qu’à interpréter vos propres émotions pour pouvoir obtenir de ces émotions issues des 2 parties, l’optimisation professionnelle.

Auquel cas ma phrase ne soit pas d’une clarté évidente, je veux dire par là qu’un bon manager sait maîtriser ses émotions, les interpréter, capter celles de ses collaborateurs et même anticiper celles-ci pour atteindre un but: ce qu’il y a de meilleur pour l’entreprise.

J’ai eu un patron qui, à titre d’exemple, me disait bonjour un matin sur deux selon son humeur, ne savait absolument pas canaliser ses émotions car il pouvait piquer des colères noires pour trois fois rien, et dénigrait, dès qu’il en avait l’occasion, certains de ses employés dès qu’ils avaient le dos tournés, mais en ma présence. Comment voulez-vous que de mon côté, j’éprouve l’envie de m’investir pour ce patron irrespectueux, colérique, et méprisant? Impossible!

Un bon manager sait également interpréter les expressions non-verbales de ses collaborateurs afin d’en faire sa force pour comprendre ce qui se passe dans la tête de ceux-ci et donc anticiper tout ce qui pourrait nuire au bon fonctionnement de son équipe, au bon message qu’il souhaite faire passer, bref, au bon résultat de son entreprise.

En gros, si vous voulez bien manager votre équipe, vous devez rentrer dans la tête de chacun des membres de cette équipe, vous devez observer rapidement et analyser tout aussi rapidement toutes les expressions non-verbales (donc les postures, tics, rictus, expressions du visage, mouvements particuliers de la tête dans un contexte précis, ou des mains etc etc…) de chacun des membres de cette équipe pour faire de cette combinaison émotionnelle, caractérielle donc psychologique et de postures donc d’attitudes corporelles, votre ciment vers le succès. Cependant, vous ne devez pas vous oublier vous même dans ce schéma. Aussi, prenez le temps de vous analyser vous-même afin de montrer l’exemple et que de ce bon exemple en ressorte un effet positif de mimétisme.

Soyez à l’écoute, posez cependant vos règles sinon ce sera la porte ouverte à toutes les fenêtres, soyez psychologue, soyez altruiste tout en ne perdant pas votre objectif car vous n’êtes pas manager ou chef d’entreprise pour faire dans le social ou la psychologie/psychothérapie, NON, votre objectif est tout autre: il est purement économique.

Hurler sur vos collaborateurs n’apportera rien de bon si ce n’est de soulager votre propre colère. J’ai hurlé parfois lorsque j’étais chef d’entreprise car j’ai du mal à garder mon sang-froid face à la connerie humaine à l’état pur. Mais à y réfléchir, n’aurai-je pas plutôt mieux fait de prendre le temps de canaliser mes émotions soit l’agacement, puis l’agacement devenu colère, et donc le volcanisme de ma réaction dont je connaissais les conséquences et d’ailleurs dont les conséquences m’arrangeaient sur l’instant T? Je ne sais pas, car parfois il est très dur de garder son sang-froid face à la pure connerie. Désolée pour cette expression de « pure connerie » mais la vente directe met vos nerfs à rude épreuve, croyez-moi….

Tout ce que je sais, c’est que malgré mes quelques pertes de sang-froid donc mes colères, je pense avoir cette capacité, et de surcroît encore plus maintenant que j’ai pris le temps de me remettre longuement en question et de faire une introspection posée de ce que je suis, à maîtriser une certaine intelligence émotionnelle. Ceci étant, ce n’est pas pour autant que j’ai quelconque perspective de manager prochainement.

intelligence émotionnelle

Pour résumer cet article avec des mots forts simplistes mais percutants: Evitez de vous comporter comme un gros con si vous voulez que l’on vous suive et que chacun collabore à la réussite de votre société ou de celle que vous managez.

Rendez-vous sur Hellocoton !