La théorie du petit: dérogation spéciale d’une ex-chef d’entreprise #2

Petit vous avez dit petit? Mais Késako ce fameux petit?

Le petit de cet article n’est pas le « Petit Nicolas » (le livre ou le dessin animé), non, le petit de cet article est la généralisation d’une pensée, d’un comportement qui a pour conséquence que le Français, abstraction faîtes d’être RÂLEUR, MAL ELEVE, est PETIT mais pas en taille, PETIT D’ESPRIT.

Le Français, de manière de plus en plus répandue, pense petit, fait petit, obtient donc petit, mais à l’inverse de sa petitesse multiple, il me fatigue avec sa GRANDE GUEULE!

esprit petit

EXEMPLES CONCRETS divers et variés à travers des mots simples:

1/ ENTREPRENDRE- CREER – NEGOCIER

Lorsque l’on entreprend avec une vision petite de son projet, de son entreprise, on ne peut qu’à aboutir à de petits résultats. C’est juste une question de logique. Ceci étant, lorsqu’on entreprend, il faut savoir suffisamment connaître les limites de sa « grandeur » à atteindre pour ne pas voir trop grand avant même d’avoir démarré, car l’effet obtenu risque fort d’être le même: trop d’investissement tue le résultat final => on obtient du petit. 

Lorsque l’on crée, à titre d’exemple lorsque l’on rédige son business plan, si l’on ne voit que la pointe de ses propres chaussures pour donner une image à la chose, on s’expose à avoir rapidement fait le tour de son projet puisque l’on aura occulté sa dimension de développement, d’évolution. Aussi un projet pensé petit n’aboutira qu’à de petits résultats.

Lorsque l’on négocie, à titre d’exemple en sourcing ou mieux encore en déstockage, faire le marchand de tapis que ce soit en tant que vendeur ou acheteur n’aboutit qu’à du petit voir du rien du tout. La négociation est un jeu de rôle à prendre au sérieux tout en ayant l’air détaché mais SURTOUT à maîtriser! Il y a peu de temps, j’ai aidé un ami lors d’une négociation commerciale avec un potentiel acheteur en déstockage. Et bien figurez-vous que je suis restée sur les fesses de voir le comportement du potentiel acheteur en question tant il voyait petit, pensait petit, tandis que l’offre de mon ami pouvait pourtant lui permettre de faire grand, très grand même… Parfois, la place qu’occupe certains acheteurs ne les mérite pas ou inversement, car j’ai réellement assisté à une négociation niveau cours de récréation de maternelle pour sa part et ceci m’a choqué.

Je fais une parenthèse sur le statut d’auto-entrepreneur qui reprend mon premier exemple qu’est celui d’entreprendre. Être auto-entrepreneur si l’on vise du B2C et surtout si l’on veut au préalable tester son projet en action avant de changer de statut au bout d’un certain laps de temps, je trouve cela très bien en soi. Mais VOUS, les auto-entrepreneurs guignols du dimanche qui avez un autre travail à côté, je sais, vous allez détester ce qui va suivre, vous parasitez les VRAIS ENTREPRENEURS, ceux pour qui il est vital de faire du CA pour ne serait-ce que MANGER et faire manger les siens. Si j’avais à faire abroger une loi, j’interdirais tout simplement le statut d’AE si ce n’est pas la seule et unique activité de cet auto-entrepreneur, ainsi, le monde du web serait moins encombré de charlatans, qui, même s’ils n’enregistrent que 10 commandes mensuelles, cela demeure toujours 10 commandes de moins que VOUS, VRAIS entrepreneurs du web auriez eu si ces amateurs du web 2.0 n’existaient pas.

2/ REFLECHIR- JUGER

J’ai pu le vivre au travers de mes ex VDI, beaucoup de français/françaises réfléchissent petit, réfléchissent peu, voir pas du tout. Chez moi ça s’appelle « ne pas voir plus loin que le bout de son nez ». Penser petit veut dire bien des choses au final: soit voir les choses en petit et faire donc des économies de bouts de chandelles, soit penser vil et avoir une petitesse d’esprit que l’on appelle plus communément méchanceté. Le degré de réflexion, s’il est bas, donc petit, est souvent accompagné du jugement facile. En gros l’expression « bête et méchant » est avérée et prouvée. Moins l’on réfléchit à un certain degré, plus l’on se permet de juger et bien entendu ce n’est pas un jugement positif, sinon ce n’est pas drôle, NON AU CONTRAIRE, c’est un jugement acerbe, moralisateur, bref, un jugement de merde.

réfléchir

3/ QUELQUES-UNS DES PRINCIPAUX PECHES CAPITAUX

Parmi les 7 péchés capitaux, il existe: l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure, la paresse et la gourmandise. En ce qui me concerne, je suis une pécheresse en raison de ma colère.

D’après mon vécu, un petit, lui, les cumule quand même pas mal ces péchés capitaux. Au travers de mes fléaux principaux donc pour rappel: cette ex-vdi qui m’a pourri la vie (PassWord), cette Facebookienne au QI de moule (R2D2), la DGCCRF, la plupart de mes ex-vdi qui m’auront craché à la figure, les Facebookiens qui m’auront harcelée si longtemps, et enfin les blogueuses hyènes en bande organisée, j’ai pu déceler chez ces …. choses (non pas personnes, impossible!) les péchés suivants:

La palme de l’orgueil revient à ma chère inspectrice de la DGCCRF. Pour la luxure, je ne suis pas allée fouiller dans ses tiroirs à tenter de trouver un sex-toy! Quant à la gourmandise, je pense qu’elle y succombe vu son gabarit.

La palme de l’avarice revient à mes ex-vdi qui rouspétaient pour le moindre euro. On peut aussi remettre la palme de la paresse et de la gourmandise à certaines d’entre-elles. Idem, pour la luxure, je ne suis pas allée vérifier dans leur culotte.

La palme de l’envie et de la colère revient aux autres ci-avant encore non mentionnées (pour beaucoup aussi celle de la paresse) et je regrette que la méchanceté et la bêtise ne fassent pas partie des péchés capitaux (Dieu, songe donc à les ajouter s’il te plaît, tu seras bien aimable!). Même remarque que précédemment pour la luxure.

allergique aux personnes negatives

4/ COURAGE – ENVIE

Un petit d’esprit et non de taille n’a bien souvent aucun courage, et encore moins d’envie. Il se réfugie derrière sa petitesse, tel un petit oisillon dans son nid et surtout n’entreprend rien SEUL. Pour un petit, le courage est synonyme de courage de groupe, de meute (cf blogueuses organisées, Facebookiens déchaînés). Il faut du courage pour entreprendre, pour créer, pour développer, mettre en place! Il faut de l’envie pour ces mêmes choses. Mais lorsque l’on est qu’un petit, bien souvent un petit caché derrière son écran à faire croire que l’on est un grand personnage important (mythomane plutôt!), le courage individuel n’est pas une qualité spontanée, loin de là. Quant à l’envie, mis à part l’envie de faire chier son monde, je n’en vois pas d’autre.

5/ PROCEDURES

Au moindre souci, aussi mince soit-il, le mot procédure est désormais employé à toutes les sauces (cf mon article concernant Facebook ou les prémices du consommacteur qui va trop loin). Un souci de délai de livraison allongé bien que tout avait été programmé pour que cela se passe bien => « Blablabla je fais de ce pas saisir UFC! » Un souci de défaut produit => « Blablabla je vais en informer la DGCCRF! » Que c’est fatiguant que de constater que les petits se reproduisent vite, trop vite, et que nous, chefs d’entreprise, penseurs à l’endroit et non tordus, sommes obligés de les supporter…….. Que cette petitesse et ces procédures sont usantes… Mais comme ici c’est mon blog  et que, sauf erreur de ma part, en France, il nous reste au moins la liberté d’expression, j’ai juste une question à poser à tous ces petits: « Et sinon, as-tu déjà fait un petit test de QI? » ah si, j’en ai une autre! « Aurais-tu l’amabilité de bien vouloir grandir un peu dans ton esprit, au moins, ça libérerait un peu de place sur le territoire de Blaireauland qui devient de plus en plus surpeuplé?! »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions sur “La théorie du petit: dérogation spéciale d’une ex-chef d’entreprise #2

  1. Dire que le Français (moyen) est râleur, mal élevé et léger d’esprit n’est pas vraiment nouveau. C’est même ce qui le caractérise lorsqu’il part en vacances.
    Mais merci pour cet article, je vois que la création d’entreprise est loin d’être une sinécure.

    • Bonjour Thibault,
      Oui je sais ceci n’est pas réellement nouveau et le Français n’a généralement pas bonne presse en tant que touriste à l’étranger.
      Merci à vous de suivre le blog et surtout bon courage pour vos objectifs à atteindre et effectivement, la création d’entreprise est un réel parcours du combattant.

Les commentaires sont fermés.