Tout fier, Pôle Emploi propose 210.055 offres d’emploi.. Oui mais il y a petit hic!

Tout est dans le titre, à ce jour où j’écris, Pôle Emploi affiche fièrement ses 210.055 offres d’emploi. Bien! Mais NON PAS BIEN! Si vous faites un simple calcul: en Août 2014 les chiffres parlaient d’eux-même, il y avait plus de 3.413.300 demandeurs d’emploi soit 1 emploi possible pour 16 personnes environ. Et encore, selon les corps de métiers, vous n’êtes pas 16 sur la même offre car il y a des offres tellement spécialisées qui requièrent un réel savoir-faire, une réelle formation très particulière, que sur ces offres-ci, vous êtes moins de 16, mais pour les plus généralistes, il ne faut pas se leurrer, c’est la foire au CV, la jungle!

** Rien qu’à regarder ce diagramme, on en a presque envie de pleurer, se rouler par terre, quitter la France aussi pourquoi pas? **

chomage en France

► Pas d’emploi, POURQUOI?

Pourquoi n’y-a-t-il pas d’emploi d’ailleurs? Bonne question non?

Il n’y a pas d’emploi car il y a quasi autant de créations d’entreprise que de fermetures. Il n’y a pas d’emploi car (et j’en ai fait le triste test), vous répondez à une annonce et dans les minutes qui suivent vous recevez un mail comme quoi NON, on ne retient pas votre candidature…. Heu comment font-ils pour étudier une candidature quasi en mail auto-reply? ► FAUSSE ANNONCE d’emploi donc pas d’emploi dans le cas présent.

Il n’y a pas d’emploi car dorénavant, il faut pile rentrer dans le moule du poste proposé, qu’il soit en intérim, CDD, CDI (là on relève du miracle!). Trop qualifié pour le poste: recalé! Pas assez qualifié pour le poste: recalé aussi! Vous habitez trop loin, avant même que l’on vous laisse vous expliquer que non, cela n’est pas grave que de faire un certain trajet pour aller travailler car vous VOULEZ TRAVAILLER: recalé une fois de plus!

Il n’y a pas d’emploi car le système français assomme les sociétés de charges sur salaires, aussi comment embaucher alors que vous peinez déjà à payer URSSAF, CFE, TVA, RSI, et autres taxes diverses et variées?! Tant qu’un salarié ne coûtera pas quasi le double de son salaire à son employeur en raison des charges patronales, il n’y aura pas d’emploi.

Tant que le système de consommation demeurera aussi plat qu’il l’est déjà depuis un bon laps de temps, il n’y aura pas d’emploi, il y aura même de plus en plus de fermetures donc de licenciements…

Tant que le Pingouin ne se bougera pas réellement les neurones pour parer à ce marasme économique, il n’y aura pas d’emploi. Bref, de nos jours, avoir un emploi revient quasi à être privilégié et même s’il est « merdique », il faut s’y accrocher comme une moule à son rocher, c’est triste mais vrai. Ensuite, créer un emploi pour un chef d’entreprise/ société, revient à prendre des risques, il ne faut pas l’oublier! Je parle en connaissance de cause.

Vous êtes chef d’entreprise, vous embauchez un ou plusieurs salarié(e)s, ceci implique que vous vous devez de faire monter votre CA pour pouvoir payer les salaires de vos employé(e)s car vous êtes responsables d’eux (et une responsabilité/ un souci de chef d’entreprise de plus!). Par ailleurs, la mentalité française fait que, on ne sait pourquoi, le salarié a beaucoup plus tendance à avoir recours à l’arrêt maladie que l’indépendant. Le trou de la Sécu donc CPAM ça vous parle? Car paradoxalement le RSI n’est pas du tout déficitaire lui: logique, un indépendant, même malade, continue d’aller travailler.

Créer un ou des emplois pour un chef d’entreprise revient donc à s’exposer à certains risques fondés: le risque de voir ses charges exploser, le risque de ne pas pouvoir payer ses salariés comme il l’avait prévu lors de/des embauches selon l’évolution de son activité, le risque de devoir affronter de l’absentéisme, pire encore s’il y a un CE et/ou un syndicat: affronter de la grogne, de la résistance à une prise de décision et de mesures, une grève (Pas vrai Air France? 😀 ). Et comme le contexte économique dans lequel les sociétés françaises évoluent actuellement, la prise de risque n’est guère à l’ordre du jour, au contraire, tous les chefs d’entreprise que je côtoie font très attention à leurs charges et tentent tous de les réduire au plus bas, donc qui dit réduction des charges fixes dit pas d’embauche.

Bien que je sois une femme, donc que je sois passée par la maternité, créer un emploi / un poste occupé par une femme, c’est également s’exposer à un congé maternité, pire encore un congé maternité anticipé avec un arrêt pour grossesse pathologique et succédé par un congé parental = le MUST HAVE du chef d’entreprise qui embauche: « Et voilà, il va falloir que je recrute pour remplacer mon employée et surtout que cette remplaçante soit au plus vite opérationnelle ».

Tout cela mène donc bien à un cercle vicieux, et c’est peu de le dire qu’il est très vicieux ce cercle, car nous sommes réellement en train de tous tourner en rond sans que personne ne nous apporte la solution, que l’on soit chef d’entreprise ou demandeur d’emploi. Donc on fait quoi? On attend 2017 sans nos dents?

On se met auto-entrepreneur histoire de se créer son propre emploi (et on survit tant bien que mal avant de mettre la clé sous la porte au bout de maximum 18 mois?)

Chefs d’entreprise, tentez d’embaucher des salariés en cessant de payer vos charges patronales => là vous allez vous faire taper sur les doigts par notre cher Etat français racketteur!

♪ Travailler c’est trop dur (car pas d’emploi), et voler c’est pas beau. D’mander la charité, c’est quéqu’ chose j’peux pas faire (dit la chanson) ♪♫

rasta surprise

LA SOLUTION: Ne pas travailler, ne pas voler, ne pas faire la charité, mais se lancer dans la RASTA SURPRISE, WHY NOT? (I’m joking, vous serez bien gentils Services des Stupéfiants de prendre cette phrase au 2ème degré ok, j’ai assez d’ennuis au quotidien, merci bien, vous êtes bien aimables!)

 Rendez-vous sur Hellocoton !