L’ambition c’est tabou, on en viendra tous à bout!

En France, contrairement aux Etats-Unis par exemple, lorsque vous ne cachez pas que vous avez une certaine ambition, pire encore lorsque vous réussissez professionnellement, c’est étrangement mal perçu. En France, lorsque vous êtes un chef d’entreprise, de surcroît une femme chef d’entreprise ou tout simplement ambitieux et le summum du pire pour la mentalité française de base, une femme ambitieuse, c’est MAL! Au lieu de vous voir félicitée pour votre ambition, votre réussite, on vous déteste: je parle en connaissance de cause.

A l’inverse, aux USA, on vous dira: « GOOD JOB! GREAT! » (Bon travail! Génial!). Allez comprendre pourquoi cette différence de mentalité et de comportement….pffft, bonne colle…

Qu’y a-t-il de si mal à avoir de l’ambition? De surcroît, il y a plusieurs formes d’ambition. L’ambition pour soi, par égo, et l’ambition pour soi mais aussi pour autrui, c’est à dire le fait d’entraîner dans le chemin de sa propre ambition celles et ceux avec qui vous allez travailler. Je suis de celles et ceux qui ont cette forme d’ambition: l’ambition altruiste. Je n’ai pas d’égo, je m’en fiche même comme de l’an 40 de mon égo car je n’oublie pas d’où je viens, les valeurs qui m’ont été transmises au travers de mon éducation et revendique même haut et fort que: « OUI, je viens d’un milieu extrêmement SIMPLE, ce qui n’empêche en rien que OUI, je suis une femme avec de l’ambition » (tout au moins je l’étais car pour le moment je suis malheureusement et contre mon gré, en mode « PAUSE »).

Si le monde n’était pas composé d’une proportion d’êtres ambitieux, le monde ne serait qu’un vaste néant. Il n’y aurait ni politiciens, ni industries, ni holdings et autres gros groupes financiers, et à titre d’exemple, même pas de PC, de Mac, d’internet etc etc.. car sans Bill Gates et Paul Allen (Microsoft), Steve Jobs (Apple), Larry Page et Sergueï Brin (Google), il n’y aurait donc pas tout ce dont la plupart de nous tous ne pouvons plus nous passer au quotidien. Aussi, le monde a besoin d’ambition et d’ambitieux, je viens de vous le prouver au travers de ces quelques exemples clés.

ambition

Mon AMBITION « à moi »:

Voici comment je définirais ma propre ambition, mon point de vue sur elle et son approche, son cheminement, ses aboutissants. Tout d’abord, si j’avais à répondre à la question: « Qu’est ce que vous préférez chez vous? » (pas dans votre maison, mais bel et bien chez vous en tant que personne), voici ma réponse: MON CERVEAU.

Pourquoi mon cerveau? car il m’aura permis d’avoir une vision particulière de certains sujets, contextes, et il m’aura donc permis de développer non seulement une certaine créativité, une différence avérée car je suis atypique (ce n’est pas moi qui le dit mais tout ceux qui me côtoient depuis longtemps et connaissent réellement qui je suis et non juste ce que je montre de moi une fois sortie du contexte de mes proches, qu’ils soient des proches familiaux ou proches amicaux, proches collaborateurs professionnels), et enfin de l’ambition. 

J’aime créer, penser à, mettre en place, réfléchir sur, essayer d’anticiper sur, de prévoir que (avant les autres), développer ce que j’ai créé, le modifier car je me lasse très vite si je ne suis pas en phase d’exploration pour optimiser, affiner, perfectionner. J’aime partager ce que j’ai mis en place avec autrui pour leur transmettre ma/mes passions, mes envies, mes objectifs, mes idées qui me viennent parfois sans trop chercher, parfois en réfléchissant plus longtemps. J’aime mener, mais mener entourée toujours dans cette même optique de partage. J’aime gagner de l’argent, OUI, j’aime ça, et j’aime en faire gagner aux autres aussi! Par contre j’aime beaucoup moins l’idée qu’on me prenne cet argent gagné sous forme de taxes, impôts etc etc comme je l’ai déjà exposé, et je déteste farouchement qu’on m’ait descendue comme un gibier atteint de la rage tout cela parce que je suis une femme ambitieuse et j’étais une femme chef d’entreprise qui avait réussi. Bref, je m’égare et passons sur ce sujet car maintenant, je suis totalement prête à assumer 2 choses:

1/ Je suis atteinte d’une maladie qui a pour conséquence de mettre mon ambition de côté, en sommeil sur une durée indéterminée car je ne veux plus entendre parler d’entrepreneuriat pour ma part jusqu’à…… je ne se sais pas: peut-être pour toujours, pour une période de quelques années, l’avenir le dira.

2/ Abstraction faite de cette maladie, je suis et je resterai une personne d’ambition (par contre pas d’ambition par simple égo, non, pas celle-là) et à celles qui m’ont descendue pour cela: « JE VOUS EMMERDE! » Oui oui, je vous emmerde, vous avez bien lu. (Ne soyez pas choqués par certains mots vulgaires, il est scientifiquement prouvé que de dire des gros mots a un effet positif sur notre cerveau. A titre d’exemple, lors d’un test de résistance à la douleur, un sujet obligé de se taire résistera moins longtemps qu’un sujet à qui l’on aura autorisé de proférer des jurons.)

ambition de femme chef d entreprise

=> MORALITE: En France, l’ambition semble être diabolisée, surtout si cette ambition est une ambition féminine. Cette diabolisation est pour moi la simple traduction de la frustration des non-ambitieux par peur et non par choix. On peut choisir de ne pas avoir d’ambition et c’est très bien! Par contre, refouler les ambitieux tout simplement parce que l’on est soi-même trop creux, trop peureux, trop plat, trop fade, C’EST PAS BIEN! D’où le titre de cet article ► L’ambition c’est tabou, mais nous chefs d’entreprise, on en viendra tous à bout! Ambitieux de France, femmes ambitieuses, assumez votre ambition et dites merde à ceux que ça dérange 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !