Perdre son entreprise: sentiment d’échec, souffrance morale mais aussi physique

Je devais normalement aborder une analyse de notre cher RSI racketteur et de Pôle Emploi Qui ne sert à rien et surtout impuissant face à cette montée constante du chômage, mais j’aborderai ce sujet avec ses anecdotes dans mon article suivant car spontanément, j’aimerais partager avec vous les sentiments que nous devons affronter lorsque nous, chefs d’entreprise, perdons notre « bébé », notre leitmotiv pour lequel nous nous serons battu sans relâche.

Perdre son entreprise, sa société, quelles que soient les circonstances: liquidation amiable comme ce fut mon cas, liquidation judiciaire (là c’est encore pire car non seulement vous perdez tout mais en plus vous devez tel un incapable être sous la « tutelle » d’un liquidateur judiciaire et passer au Tribunal de Commerce: quelle horreur…), fait naître en vous 2 types de souffrance: la souffrance morale et la souffrance physique.

SOUFFRANCE MORALE du chef d’entreprise ►

Voici une liste non exhaustive de ce que vous ressentez lorsque vous cessez votre activité parce que vous y êtes forcé, que ce soit en raison de dettes, de burn-out, de harcèlement et acharnement des parasites, de l’Etat et de ses charges qui ne cessent d’augmenter:

1/ Tout commence par une tristesse immense avec un sentiment de vide monumental.

2/ Arrive ensuite la culpabilité, la honte d’avoir perdu votre société même si à la base ce n’est pas votre faute. Vous n’y pouvez rien c’est ainsi, vous avez honte et vous sentez tellement coupable d’avoir…échoué, pas réussi à continuer à prendre des coups sans broncher, pas réussi à payer votre proxénète d’Etat français sans flancher, avoir fini par un gigantesque burn-out qui soit aboutissait à votre suicide soit à la cessation de votre activité mais qui au final n’écarte pas pour autant cette envie de suicide…

3/ Ensuite, tel un ordinateur qui bug, vous bloquez sur cet échec qui vous ronge le cerveau, alors que votre cerveau a déjà été plus que rongé par les soucis que vous aviez lorsque vous aviez votre société: soucis car trop de charges à payer, soucis du quotidien où il est fort rare que tout se passe comme prévu, soucis de courriers idiots du RSI et autres administrations etc etc.. Pour résumer, vous êtes prisonnier de votre échec dans votre tête après avoir été prisonnier de l’engrenage de votre société et de son rythme de fou. Vous devenez ainsi celui/celle qui n’arrive pas à « tourner la page » tant votre souffrance est douloureuse: souffrance que l’on peut comparer à une période de deuil.

4/ Vous êtes mort d’inquiétude quant à votre avenir, votre devenir, car après avoir tout perdu, comment allez-vous assumer votre quotidien, assumer vos proches, vos enfants?

5/ Vous vous posez moult questions quant à votre valeur car vous avez perdu toute confiance en vous, aussi vous en venez à désespérer qu’un bon Samaritain veuille bien vous embaucher.

6/ Vous pleurez, voudriez bien faire l’Autruche, vous réveiller de ce cauchemar, et surtout vous espérez que tout ceci n’est qu’un cauchemar et non POUR DE VRAI.

7/ Et enfin, il est fort possible que votre burn-out avec lequel vous avez passé la triste ligne d’arrivée de THE END OF THE STRORY* (* la fin de l’histoire), vous vous enfonciez dans une déprime gouffre gourmande d’absorber tout ce qui peut vous rester comme force, volonté, foi, envie.

culpabilite

SOUFFRANCE PHYSIQUE du chef d’entreprise ►

1/ Avant même de perdre votre entreprise /société, je suis certaine que si vous êtes passés comme moi par cette triste phase, vous avez d’abord perdu le sommeil: vous étiez donc déjà un Chevalier du Lexomil.

2/ Avant même de perdre votre entreprise /société, je suis certaine que si vous êtes passés comme moi par cette triste phase, vous avez d’abord perdu l’appétit. Et une fois votre entreprise perdue, c’est encore pire.

3/ Comme vous culpabilisez, vous auriez presque tendance à vouloir vous punir physiquement de cet échec. Certains le font, d’autres non. Moi, je ne souhaite pas aborder le sujet.

4/ Bizarrement, vous avez de fréquents maux de têtes (mais que vous aviez aussi déjà du temps de votre société), maux de ventre, une fatigue chronique voir des moments durant lesquels vous pourriez vous coucher par terre en boule dans le panier de votre chien tant vous vous sentez vide de tout, toute force, toute envie, toute notion de temps, de goût.

En images, voici ce que la souffrance physique d’une femme chef d’entreprise, celle que j’étais, et physiquement celle que je suis devenue, peut donner vu que je ne sais pas ce que cette souffrance engendre comme transformation physique chez un homme:

anorexie

260baf1600bc43a12bc52ee26e6a61b2

Traduction ► Elle est triste, elle est blessée, elle est en train de mourir, elle est seule, elle est solitaire, elle est un gâchis/ honteuse, elle est jugée, elle est ignorée, elle est suicidaire, elle est stressée, elle a l’esprit confus, elle est moralement détruite, elle est déprimée/ dépressive, elle est incomprise, elle est fatiguée mais toujours en vie, elle est blessée mais le montrera pas, elle crie (de douleur) mais en silence, elle souffre mais sourit malgré tout, ELLE EST MOI.

2014-03-26 20.54.18

QUESTION: Qui après voir lu et vu ceci est encore assez fou pour vouloir créer sa société EN FRANCE? (à l’étranger, c’est YES YOU CAN*, en France c’est YES YOU DIE** = *Oui vous pouvez / ** Oui vous mourez)

RSI, Pôle emploi, analyses et anecdotes.

Promis ce sera le prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités