Vécu d’entrepreneur: la vente directe, Analyse et anecdotes #2

Dans mon article précédent je vous dressais une petite liste des perles de VDI de mon réseau et comme je me suis arrêtée à la perle n°3, sur un total de 8, voici donc la suite avec pour démarrer cet article, la jolie perle n°4.

4/ En vente directe, le ba-ba pour récompenser les efforts fournis par vos VDI, abstraction faite de leur payer leurs commissions, vous mettez en place, que ce soit chaque mois, chaque trimestre, des incentives/ challenges, qui s’ajoutent aux commissions dues, afin d’augmenter leur motivation mais aussi pour leur montrer que vous les considérez. C’était donc mon cas. Je mettais en place des incentives avec divers cadeaux, récompenses à gagner, en sus de leurs commissions. Il m’est même arriver pour booster mon réseau encore plus que je souhaitais le booster, de mettre en place des « sur-challenges » soit une récompense supplémentaire cumulable avec l’incentive du mois.

Un jour, alors que j’avais décidé, pour motiver les troupes à leur maximum, de mettre en place un sur-challenge avec des produits de mes gammes à gagner en sus du challenge en cours, l’une de mes VDI, pourtant fraîchement recrutée, a remporté haut la main ce « sur-challenge ». Je lui ai donc fait parvenir ses produits gagnés afin qu’elle reçoive au plus vite ce pour quoi elle avait fait du très bon travail et ainsi lui témoigner toute ma considération.

Savez-vous ce que j’ai eu en retour? Un mail se plaignant qu’elle avait bien reçu ses cadeaux MAIS qu’elle aurait voulu les choisir (OR, il était stipulé dans le libellé de mon sur-challenge que les produits à gagner seraient sélectionnés en interne et non par la VDI gagnante) et que puisque c’était comme ça, elle ne serait presque plus active. (Je tempère les propos car ils vous rendraient aveugles).

vdi cadeau pas satisfaite

5/ Lorsque j’offrais un produit qui n’était pas prévu au programme à une VDI car j’estimais qu’elle avait réellement progressé et/ou fait de gros efforts, c’est très rare que l’on m’ait dit: MERCI. A croire que malheureusement, dès que vous êtes chef d’entreprise, quoique vous fassiez, quoique vous offriez, c’est un dû et comme vous êtes chef d’entreprise, par définition vous passez pour celui/celle qui est bourré d’argent, qui s’engraisse sur le dos de ceux qui travaillent pour vous (ça non, c’est l’inverse, c’est l’Etat qui s’engraisse sur nous chefs d’entreprise, nous il nous reste juste des miettes, tels de vrais Jacquouilles), bref, vous êtes (pardonnez-moi par avance pour cette expression) l’enfoiré(e) de service. Je reviendrai d’ailleurs dans un prochain article sur la perception qu’autrui a de nous, chefs d’entreprise.

6/ Je veux bien reconnaître que j’ai un âge certain donc que je ne suis pas au top du langage « djeuns », mais j’ai régulièrement été obligée de demander à mes VDI qui m’écrivaient par mail de… TRADUIRE ce qu’elles avaient bien voulu m’écrire. D’ailleurs, abstraction faite que je n’y comprenais rien, ce qui me choquait était le manque de respect que d’écrire ainsi à son patron, car même si en vente directe il n’y a pas de notion de subordination, j’étais tout de même au final leur patronne.

Exemple: « Slt (mon prénom), dsl de te répondre ke mnt ms j’avais pls de pc et mon tel été en panne mais tkt je m’occupe de sa dès ke je px. En + ma BM été à l’hopital pr un pb de santé aussi c pa de ma faute. A +. signé X (qui aurait besoin d’un Bescherelle -> ça c’est moi qui le pense et le rajoute). ► Si vous avez tout compris à cette phrase dénuée d’orthographe, de vrais mots, de conjugaison: BRAVO vous pouvez vous lancer dans la vente directe mais prévoyez un abonnement chez Afflelou avant par précaution!

langage sms

7/ Pour continuer dans la lignée du 6/, je ne comptais plus les mails ne commençant ni par « BONJOUR », ne finissant pas non plus par une formule de politesse ou ne serait-ce que « A BIENTÔT », bref, les mails de « ni bonjour, ni merde ni mange » comme il se dit en langage familier. Là encore, il semblerait qu’en plus d’être un râleur, le français soit un mal élevé.

8/ Le super message vocal du répondeur ► Parfois, tentant de joindre l’une de mes VDI, je tombais sur leur répondeur. Je leur avais pourtant toutes expliqué qu’elles se devaient d’avoir une messagerie de répondeur dégageant sérieux, professionnalisme afin d’inspirer la confiance et surtout représenter correctement la société qu’elle représentait soit la mienne. J’aurais mieux fait d’aller faire pipi dans la mer, au moins, non seulement j’aurais vu la mer, mais cela m’aurait évité de perdre du temps car voici ce sur quoi je suis régulièrement tombée en guise de messagerie vocale (censée donner une image professionnelle) ► « Salut vous êtes sur le portable de X (avec les enfants qui hurlent la mort derrière en fond sonore), chuis pas là pour le moment alors rappelez plus tard ». Pire encore, j’ai eu droit aux messageries « blagues » téléchargées de type: (sur une musique à fracasser les tympans) « Yo, chuis là mais j’ai pas envie d’te répondre ducon, alors j’te rappelerai quand j’aurai envie! A + gros naze (rires). Et là, je vous garantis que vous avez envie de 2 choses: passer à travers le téléphone pour étrangler votre interlocuteur auteur de cette messagerie OU aller vous jeter à la mer.

guide-du-ras-le-bol

 

Vécu d’entrepreneur: RSI et Pôle Emploi, analyse et anecdotes

La suite au prochain article.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités