Mon cauchemar d’entrepreneur: la Blogosphère, ce Dallas #1

Je me rends compte que pour aborder ce sujet, je suis quelque peu dubitative. Est-ce parce que j’ai trop à raconter, est-ce parce qu’au final je vomis tellement les horreurs que mes fléaux de blogueuses m’ont fait au travers de Facebook (Faceplouc serait plus approprié je trouve) que je suis de nouveau comme l’écrivain devant sa page blanche, je ne sais pas. Pour être franche, je ne sais pas par où commencer si je veux-être un minimum construite…

Construite, quel bel adjectif pour quelqu’un comme moi qui doit apprendre à se reconstruire… Quel étrange paradoxe!

Si vous trouvez cet article un peu décousu, veuillez m’en excuser par avance, mais je fais un réel effort pour me concentrer et tenter de mettre des mots clairs sur ce qui est aux antipodes du clair avec ces blogs que l’on pourrait qualifier de…. comment dire…↓

blogosphère parasitante

Durant 2 longues années, soit l’année 4 et 5 de mon entreprise, j’ai donc dû subir les moqueries acerbes, commentaires acides, jugements accusateurs et inquisiteurs, les insultes en public avec mon nom écrit en toute lettres et non pas seulement celui de ma société etc etc d’un noyau de blogueuses remplies de hargne et de haine gratuite sur Facebook.

Quoique je puisse poster, ou même ne pas poster, tout était prétexte à alimenter leurs « blablas » concernant, une fois ma société, l’autre fois mes produits, puis moi, puis mes VDI, puis mes ex-VDI, puis de nouveau moi, bref un véritable cauchemar qui justifierait plutôt que Facebook ait ce logo plutôt que celui qu’il a actuellement:

Facebook réseau social criminel autorisé

Voici quelques exemples avec beaucoup de retenue pour le moment car je suis à l’évidence perturbée par ce qui va suivre, pour que vous ayez une vague idée de l’ampleur de la hargne sans faille et sans relâche de ces blogueuses:

► L’une de mes VDI commentait de manière inappropriée sur une page de blogueuse, c’est moi que l’on accusait et que l’on traitait de tous les noms d’oiseau.

► Un souci d’envoi mal traité par La Poste entraînait tout un long post qualifiant ma société d’incapables et de voleurs alors que le souci était un souci incombant à La Poste, pas moi. D’ailleurs je fais une parenthèse à ce sujet: La Poste, car j’ai tout de même une anecdote excellente à partager avec vous.

Une cliente de mon site e-commerce passe commande. Cette commande est expédiée puis apparaît comme livrée 48h après dans sa boîte à lettres. Cette cliente me contacte certifiant ne pas avoir été livrée. Je contacte qui de droit à La Poste et le haut chef responsable de mon compte professionnel à La Poste me délivre une attestation de livraison à la bonne adresse bien 48h après expédition (Les facteurs sont assermentés le savez-vous?). Je rétorque donc à cette dame que le travail a été fait et que malheureusement, ayant la preuve écrite signée par La Poste que sa livraison a bien eu lieu, il m’est impossible, y compris comptablement parlant, de renvoyer de nouveau les articles de sa commande car pas de nouveau paiement en face, et surtout livraison attestée conforme.

Cette dame m’a littéralement harcelée pendant des jours, pour finir par…. me mettre au Tribunal de Proximité de sa région et me réclamer des dommages et intérêts tandis que j’avais pourtant correctement fait mon travail! Hallucinant non?! Et le pire est, que ne pouvant me déplacer pour si peu en somme et si loin en distance, ce Tribunal de Proximité m’a condamnée en tout et pour tout en incluant même dans la somme à lui verser les frais de timbres pour les courriers qu’elle m’avait adressés! Ouf, j’ai eu de la chance, ce Tribunal aurait pu me faire payer l’usure des pneus de sa voiture pour son déplacement au dit Tribunal! Vive la France je dis! Ce grand Nimportenawak!

► Un produit défectueux? ► Les photos du produit en question circulaient sur Facebook de pages de blogs en pages de blogs avant même que je ne sois informée pour effectuer un SAV.

► J’ai même eu le déplaisir de lire quelque chose du genre: « La vieille morue de (nom de ma société), la (mon prénom), je la retiens celle-là! Sauf que l’auteur de cette phrase m’était totalement inconnue, n’apparaissait pas dans mon fichier clients, bref, nous ne nous connaissions pas du tout, elle n’avait jamais acheté quoique ce soit MAIS se permettait de m’insulter de m’appeler par mon prénom comme si nous avions élevé les cochons ensemble.

► Lorsque j’ai arrêté ma société, j’ai pu lire: « Bien fait pour celle-là! Blogueuses Power! »

► Je sortais une nouveauté, on me traitait de copieuse. J’augmentais quelque peu mes tarifs car mes charges augmentaient, on me traitait de voleuse. J’ai même eu droit à un groupe secret invitant leurs membres à, je cite: « me pourrir la vie » et « aller fouiller sur mon profil personnel pour en savoir plus sur moi » (chose qui s’est produite, un matin en me réveillant, n’ayant que très peu de personne sur mon profil personnel qui ne me servait qu’à administrer ma page professionnelle, j’ai constaté qu’il y avait une personne de plus dans mes contacts, sauf que je ne connaissais pas cette personne, quelqu’un avait donc suivi les recommandations de ce groupe secret: là vous vous sentez comme violée…).

► J’ai tellement d’exemples à vous citer qu’au final je suis toute en retenue, de nouveau cette femme fragile et timide de nature qui n’ose pas.. Et croyez bien que de me retrouver ainsi alors que j’ai ouvert ce blog pour me délester de mes fléaux qui me mangent le cerveau à petit feu, ceci est dur à vivre. Mais comme il me reste du courage, voici plutôt en 6 images issues de ce qui aura été posté par ces blogueuses à mon sujet:(ne vomissez s’il vous plaît qu’après avoir lu)

*******

1/
capture MANGE2/

violation de profil personnel sur facebook

CAPTUREMON PROFIL VDI M

3/

commentaire la féée carabine

4/

horreurs de blogueuses

5/

OLIVIA DARL MAMAN corrigee

6/

prose MARION LECORDIER

*********

Sur ce, je vous laisse réfléchir et vous faire votre propre idée sur ce qui m’a donc conduite, entre la perte de ma société, mon bébé, ma vie d’enfer pendant 2 longues années, à ce dont je souffre aujourd’hui.. une dépression tourbillon remplie de pleurs.

 

La Blogosphère, ce Dallas #2

La suite au prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !